Contemporain, Coups de Coeur, Littérature Française

« Le Jour d’Avant » – Sorj Chalandon (2017)

9782246813804-001-T
Editions : Grasset / Sortie : 2017 / 336 Pages / 20,90€ / Note★★★★★

L’HISTOIRE

Suite au décès de son frère Joseph, mineur, à cause d’un coup de grisou survenu à la fosse Saint-Amé à Liévin le 27 décembre 1974, Michel Flavent quitte le nord de la France pour Paris dans l’attente du moment propice pour venger cette mort. Quarante ans après la catastrophe, veuf et sans attache, il rentre au pays pour punir le dernier survivant, un vieux contremaître, et enfin tourner la page.

« Venge-nous de la mine , avait écrit mon père. Ses derniers mots. Et je le lui ai promis, poings levés au ciel après sa disparition brutale. J’allais venger mon frère, mort en ouvrier. Venger mon père, parti en paysan. Venger ma mère, esseulée à jamais. J’allais punir les Houillères, et tous ces salauds qui n’avaient jamais payé pour leurs crimes. »

MON AVIS

Il s’agit du premier livre que j’ai lu pour cette nouvelle rentrée littéraire. Et cet article entre également dans le challenge du #RLN2017 (voir article). Et tout de suite, coup de coeur ! Il faut dire que c’est un auteur que j’aime énormément et donc forcément, j’attendais ce nouveau roman avec tellement d’impatience ! Et je ne suis absolument pas déçu ! Il a une écriture tellement belle, il a toujours les mots justes. Et en même temps, une écriture poétique. Et ce roman change un petit peu des autres. Le côté historique est parfait !

On s’attache vraiment très vite au personnage principal, qui nous parle à nous lecteurs. Il vit une tragédie. il perd son frère dans un accident de mine. Cette histoire m’a donné envie de me renseigner sur cette catastrophe, qui a eu lieu le 27 décembre 1974 à Lievin, et qui a causé la mort de 42 mineurs. Il s’agit donc d’un hommage à ses victimes, aux travers de personnages inventés, et qui pourtant, ont l’air si réels !

On suit ce personnage complètement désemparé par tout ce qu’il a vécu, pour au final apprendre quelque chose à laquelle on ne s’attendait absolument pas ! C’est habilement mené ! Et j’aime bien le petit hommage aussi à Steve McQueen et à son personnage de Michael Delaney dans le film Le Mans, sorti en 1971. Cet auteur est vraiment épattant, et je le conseil à tout le monde ! Le Quatrème Mur et Profession du Père sont géniaux !

Alexandra

Publicités
Coups de Coeur, Historique, Littérature Française, Seconde Guerre Mondiale

« HHhH » – Laurent Binet (2010)

IMG_6318
Editions : Le Livre de Poche / Sortie : 2017 / 448 Pages / 9.90€ / Note★★★★★

L’HISTOIRE

Laissez-vous transporter dans la tourmente de la Deuxième Guerre Mondiale, à Munich, Berlin, Londres, Paris, Kiev, faites un petit détour par le Moyen Age et repassez par 2010 pour atterrir à Prague, en 1942. HHhH raconte l’histoire de l’attentat contre Heydrich et de la folle traque qui s’ensuivit pour s’achever dans une église au centre de Praguesept hommes soutinrent un siège de sept heures face à sept cent SS. Reinhard Heydrich, « l’homme le plus dangereux du IIIe Reich », était le bras droit d’Himmler mais chez les SS, on disait « HHhH », ce qui signifiait : « le cerveau d’Himmler s’appelle Heydrich ». A l’heure où le débat fait rage autour des rapports tumultueux entre Histoire et fiction (cf. l’affaire Lanzmann-Haenel), dévorez sans attendre ce roman étonnant qui reconstitue les faits avec une précision maniaque fondée sur un travail de documentation impressionnant mais qui se pose sans cesse la question, entre deux déflagrations : comment raconter une histoire vraie ?

« Un volcan d’adrénaline embrase le virage d’Holesovice. C’est le moment précis où la somme de micro-décisions individuelles, uniquement mues par les forces de l’instinct et de la peur, va permettre à l’Histoire de connaître l’un de ses soubresauts, ou de ses hoquets les plus sonores. »

MON AVIS

Enorme coup de coeur ! Je l’ai lu après avoir été voir le film que j’ai tout simplement adoré ! Je vous le conseille vraiment ! Je suis restée scotchée sur mon siège ! Plusieurs sentiments étaient la durant le film, dont la peur. On est tellement dedans, c’est incroyable ! Et le talent des acteurs ! Particulièrement de Jason Clarke, qui est un acteur que j’admire beaucoup

Et le roman est incroyable ! Vraiment ! Les chapitres défilent sans que l’on s’en rende compte. Laurent Binet nous embarque avec lui dans l’écriture de son roman, dans les moindre détails. On a l’impression d’être à Berlin, à Prague, avec tous ses allemands, avec les résistants. En plein coeur de cet évènement majeur de la Seconde Guerre Mondiale. S’il n’avait pas eu lieu, cela aurait été catastrophique ! L’écriture de Laurent Binet est juste parfaite. Il m’a donné envie d’aller à Prague, sur les lieux de cet évènement, et de visiter des musées. Ceux qui me connaissent le savent, je suis une passionnée de la Seconde Guerre Mondiale. J’adore étudier cette période pour moi. Et oui, je n’ai pas fait des études d’histoire pour rien. Je trouve cette partie de l’histoire fascinante, et c’était une superbe lecture. Et je suis contente que Laurent Binet partage cette passion. Il a fait une travail de documentation tout simplement impressionnant ! J’ai appris énormément de choses sur Heydrich.

Un roman d’une grande force ! Quand l’histoire rejoint la réalité !

Alexandra

Contemporain, Littérature Française, Récits / Essais, Témoignage

« Comment construire une cathédrale ? » – Mark Greene (2016)

IMG_5911
Editions : Plein Jour (Les Invraisemblables) / Sortie : 2016 / 94 Pages / 12,00€ / Note★★★★

L’HISTOIRE

« Je m’aperçois, à ce moment-là, qu’il n’a presque plus de dents. C’est ainsi : il n’a presque plus de dents, et il s’en porte à merveille… Il est comme ça, Justo : il construit une cathédrale, excusez du peu, quand d’autres se font faire des implants ! Tout de suite, j’ai pensé : je me réjouis qu’il n’ait plus de dents. Je lui en suis reconnaissant… Il n’est pas important d’avoir de belles dents… On ne doit pas s’en faire, pour ses propres dents. Ce qui compte, c’est la vérité. » L’histoire de Justo Gallego qui, depuis plus de cinquante ans, construit, seul, une cathédrale dans la banlieue de Madrid. Quand un romancier rencontre un héros de l’acte absurde, Don Quichotte s’incarne soudain, et le roman devient réalité.

« Il faut, dit-il, revenir à plus d’austérité. La pauvreté est un trésor que nous avons perdu ».

MON AVIS

Ce livre raconte l’histoire de Justo Gallego, un maçon-architecte autodidacte espagnol, qui a aujourd’hui 91 ans, et qui est toujours très actif dans son travail. Ce qui m’a décidé à lire ce livre, c’est le reportage que j’avais vu sur ce monsieur il y a maintenant 3 ans je crois. Je trouve ça vraiment incroyable. Il construit cette cathédrale, tout seul, par ses seuls moyens, depuis maintenant plus de 50 ans ! Un courage et une force incroyable ! Si vous voulez en savoir plus sur cet homme, tapez son nom sur internet, vous trouverez plein d’informations. Il est épatant ! Ce livre est un récit de vie hors du commun. Je l’ai lu très très vite. Et puis, allez voir aussi les photos de cette fameuse cathédrale ! Elle est tellement belle ! C’est incroyable de se dire qu’il l’a construite tout seul, de ses propres mains !! J’adore lire des histoires comme celle-ci ! Pleine de vie !

Alexandra

Contemporain, Littérature Française

« Vite, ma retraite ! » – Myriam Bellecour (2017)

IMG_4832
Editions : Gaïa / Sortie : 2017 / 141 Pages / 10,00€ / Note★★★★

L’HISTOIRE

Marie, 43 ans, avocate parisienne frisant le burn-out, selon elle. En combustion permanente, selon ses proches. Il est grand temps de faire quelque chose. Partir en vacances ? trop classique. Ou alors… Qui n’a pas rêvé de prendre sa retraite à 40 ans ? Pourquoi faudrait-il attendre d’être senior pour s’occuper de soi ? Plutôt opter pour un stage en maison de retraite, en immersion totale. Un premier roman facétieux, tendre et ironique.

« Déjeuner à 11h30… C’est vite vu, je sauterai le petit déjeuner. Dîner à 17h30, c’est l’heure du goûter, ça va être plus compliqué d’envisager une choucroute à la place du muffin citron »

MON AVIS

Un livre qui se lit très vite et très facilement. Très drôle dès le début. Sans prise de tête et avec lequel on passe un super moment. L’histoire de cette jeune femme d’une quarantaine d’années, qui n’en peut plus de son travail et qui décide de passer quelques temps dans une maison de retraite. Elle veut prendre sa retraite ! Lorsqu’elle arrive là-bas, les pensionnaires évidemment ne comprennent pa pourquoi une jeune femme telle que Marie vient faire ici.

Elle va devoir s’habituer au mode de vie très décalé, aux horaires improbables des repas, aux activités incroyables proposées dans cette maison de retraite. Mais elle va vite se faire de vrais amis. Et elle ne s’y attendait certainement pas. Ella va vivre une incroyable aventure avec ces gens plus âgés qu’elle, mais qui ont sû garder leur âme d’enfant, et qui ne manque pas d’imagination quand il s’agit de s’amuser ! A découvrir d’urgence, pour un moment drôle et léger ! En bonus, je vous ai mis la citation que j’ai préférée dans ce premier roman très réussi !

Alexandra

Contemporain, Littérature Française, Romance

« Tous les Hommes Chaussent du 44 » – Géraldine Barbe (2017)

IMG_4592
Editions : Le Rouergue / Sortie : 2017 / 128 Pages / 14,50€ / Note★★★★★

L’HISTOIRE

Comment écrire un traité de l’amour parfait, quand sa propre histoire d’amour foire ? Gilda, 40 ans et plus, sujette aux emballements les plus délirants et aux échecs retentissants, n’est peut-être pas la mieux indiquée, pour donner des conseils pertinents… même si elle a tendance à jouer double jeu, même avec ses lecteurs. Un roman loufoque, vif et pertinent, sur les relations hommes/femmes.

« Les gens qu’on aime, dit-il, on les aime pour toujours, sinon c’est que ce n’était pas de l’amour. »

MON AVIS

Une jolie lecture, tout en douceur et en légèreté. C’était une lecture très rapide, en 1h30 c’était fini. C’est une histoire sans prise de tête et qui se lit très bien. Mais malheureusement, je n’ai pas été très convaincue. L’écriture ma plu, mais l’histoire en elle-même, moyennement. Je n’ai pas vu grand intérêt on va dire. Certains passages étaient beaucoup trop rapides et pas assez détaillés. C’est donc une petite déception. Et oui, ça arrive !

Par contre comme je l’ai dit, j’ai beaucoup apprécié l’écriture, qui est légère et dotée d’un bel humour. Et c’est tout de même un livre qui nous change les idées pendant un petit moment, ce qui fait aussi du bien. Je tenterais peut-être un autre de ses romans un de ces jours, pour me faire une meilleure diée de l’auteure.

Alexandra

Contemporain, Littérature Française

« L’homme qui Voyait à travers les Visages » – Eric-Emmanuel Schmitt (2016)

IMG_4275.png
Editions : Albin Michel / Sortie : Août 2016 / 421 Pages / 22,00 € / Note★★★★★

Sans titre 1 - Copie

Après La nuit de feu, Eric-Emmanuel Schmitt poursuit son exploration des mystères spirituels dans un roman troublant, entre suspense et philosophie. Tout commence par un attentat à la sortie d’une messe. Le narrateur était là. Il a tout vu. Et davantage encore. Il possède un don unique : voir à travers les visages et percevoir autour de chacun les êtres minuscules souvenirs, anges ou démons qui le motivent ou le hantent. Un sage qui déchiffre la folie des autres ? Son investigation sur la violence et le sacré va l’amener à la rencontre dont nous rêvons tous

« Je suis Dieu : j’ordonne. Je laisse les explications aux philosophes. »

Sans titre 1

J’ai découvert cet auteur pour mon travail, il y a un peu plus d’un an, avec La Nuit de Feu, son précédent roman. Et j’ai accroché tout de suite. C’est souvent assez philosophique, et parfois autobiographique. J’ai bien accroché avec ce dernier roman également. Il reprend en même temps, ce qui se passe dans le monde actuellement, les attentats, la douleur, la peur… Mais de manière très bien ficelée ! J’ai beaucoup aimé ce personnage capable de voir les morts, qui restent, miniatures, perchés sur les épaules de ceux qu’ils aimaient. C’est une très belle image. C’est un roman très interessant, il pose beaucoup de questions, et y répond de manière simple et belle. Décidémment, j’aime beaucoup la plume de cet auteur, qui est toujours très philosophique, mais sans trop l’être. Personne ne s’y perd, au contraire. On a envie de continuer l’histoire jusqu’au bout, savoir ce qui se passe, et pourquoi. Pourquoi cet homme a ce don de voir les morts ? A découvrir au plus vite !

Alexandra

Contemporain, Littérature Française

« La Sonate Oubliée » – Christiana Moreau (2017)

9782253107811-001-X
Editions : Préludes / Sortie : Janvier 2017 / 256 Pages / 15,60€ / Note★★★★★

Sans titre 1

Deux jeunes filles réunies à travers les siècles. Deux coeurs passionnés de musique, de liberté. Une ville, Venise, jadis et aujourd’hui. À 17 ans, Lionella, d’origine italienne, ne vit que pour le violoncelle, ce qui la distingue des autres adolescents de Seraing, la petite ville où elle habite en Belgique. Elle peine toutefois à trouver le morceau qui la démarquerait au prochain grand concours Arpèges. Jusqu’au jour où son meilleur ami lui apporte un coffret en métal, déniché dans une brocante.  Lionella y découvre un journal intime, une médaille coupée et… une partition pour violoncelle qui ressemble étrangement à une sonate de Vivaldi. Elle plonge alors dans le destin d’Ada, jeune orpheline du XVIIIe siècle, pensionnaire de l’Ospedale della Pietà, à Venise, dans lequel « le prêtre roux », Antonio Vivaldi, enseignait la musique à ces âmes dévouées.

Sans titre 1 - Copie

Un coup de coeur pour ce joli roman. C’est une histoire simple, mais vraiment jolie. J’ai pris beaucoup de plaisir durant ma lecture. Je l’ai d’ailleurs lu en une après-midi, et je ne me lasse pas de le conseiller encore aux clients. Et généralement ils accrochent aussi. C’est plein de charme, plein de douceur. C’est également un hymne à la musique, à Vivaldi, à l’Italie. On voyage, on écoute. On se prend d’affection pour cette jeune femme, mais aussi pour Ada, cette jeune femme qui travaillait pour l’un des plus grands compositeurs du monde, Antonio Vivaldi. On rencontre deux femmes, deux destins, avec 300 ans qui les séparent, mais que tout rapproche. Elles ont en effet beaucoup de points communs, et c’est grâce à Ada que Lionella continue dans la musique, qu’elle arrive à progresser, notamment pour son fameux concours. L’hommage que Lionella rend à Ada est magnifique ! Un joli roman que je conseille donc pour une lecture détente et sans prise de tête ! C’est envoutant

Alexandra