Contemporain, Jeunesse, Littérature Anglophone

« Mirror Mirror » – Cara Delevingne et Rowan Coleman (2017)

couv5931478
Editions : Hachette / Sortie : 2017 / 395 Pages / 18,00€ / Note★★★

L’HISTOIRE

« Peut-être que je ne suis pas aussi réglo que je le croyais. Peut-être que je suis vraiment un monstre. » Red a une mère alcoolique et un père absent. Le frère de Leo l’entraîne sur une pente sombre et violente. Rose se réfugie dans les bras des garçons et dans l’alcool pour noyer ses mauvais souvenirs. Naomi fugue à la recherche d’une liberté qui lui échappe. Ils sont seuls contre le monde… Jusqu’au jour où ils se réunissent pour former un groupe. Avec Mirror, Mirror, ils peuvent enfin être eux-mêmes. C’est alors que Naomi disparaît. On la retrouve des semaines plus tard, au bord de la mort, dans la Tamise. La police pense à une tentative de suicide. Ses amis sont dévastés. Comment ont-ils pu ne pas remarquer qu’elle allait si mal ? Connaissaient-ils vraiment Naomi ? Se connaissent-ils vraiment ? Bientôt, une série d’indices sème le doute. La réponse n’est peut-être pas celle que l’on croit. Sur le chemin de la vérité, Red, Leo et Rose devront affronter leurs propres peurs et leurs propres secrets. À présent, rien ne sera jamais plus pareil : nul ne peut réparer un miroir brisé.

« Quelques heures plus tard, je me réveille en suffoquant et, cette fois, je me rappelle mon cauchemar. Une épaisse eau noire et glaciale pénétrait dans mon nez et ma bouche, s’insinuait dans mes poumons… une créature froide et cruelle m’entraînait vers le fond, tout au fond, et je comprenais que je ne remonterais plus jamais à la surface. »

MON AVIS

Comme beaucoup de monde, et ce que je comprend, j’ai débord hésité en sachant que c’était Cara Delevingne l’auteure. C’est une actrice que je n’aime pas beaucoup. Je ne sais pas pourquoi, je pense que je n’aime tout simplement pas trop son jeu d’actrice. Enfin bref, ne nous égarons pas ! J’ai quand même voulu le lire en lisant la 4e de couverture.

Et finalement, j’ai été très surprise ! C’est un livre qui m’a plu, que j’ai lu assez vite, et dont l’histoire est assez prenante. Un peu long au début le temps de faire connaissance avec tous les personnages, mais après, ça va tout seul. Je me suis beaucoup attaché au personnage principal, Red. La profondeur de son personnage est incroyable. C’est un adolescent tourmenté, qui a du mal à trouver sa place. On apprend à le connaître au fur et à mesure du livre, et on ne s’attend pas à tout cela. C’est vraiment très bien mené !

Le style mais surtout l’histoire m’a fait un peu pensé aux personnages de John Green : des ados, tourmentés, ou parfois malades. Je ne pense pas qu’elle ai tout écrit (le deuxième auteur étant Rowan Coleman). Mais je pense que c’est elle qui a eu l’idée de tout ça et je trouve ça plutôt pas mal. L’amitié et la musique sont vraiment les personnages clefs de cette hsitoire ! Belle découverte ! Comme quoi, il ne faut pas toujours s’arrêter à un auteur, à la couverture ou à des préjugés ! On passerait à côté de jolies choses.

Alexandra

Publicités
Contes, Fantastique, Horreur, Littérature Anglophone

« The Legend of Sleepy Hollow » – Washington Irving (1820)

IMG_7953
Editions : Mille et une Nuits / Sortie : 1820 / 77 Pages / 3,00€ / Note★★★★

L’HISTOIRE

A la fin du XVIIIe siècle, un vallon ensommeillé sur les bords de l’Hudson où vit une paisible communauté d’origine hollandaise… La légende qui s’y colporte d’un fantômatique cavalier furieux vient à menacer la quiétude de ses habitants. On raconte qu’il décapite dans sa course folle tous ceux qu’il rencontre, et lui-même serait sans tête… Sur un ton parodique, Washington Irving (1783-1859) brocarde un rêve américain qui tourne rapidement au cauchemar. La Légende du Cavalier sans tête constitue une surprenant mélange d’enchantement et de fantastique. Tim Burton s’est approprié cet univers pour en donner une version très noire dans son film, Sleepy Hollow.

« Quand il fut un peu plus près, il crut voir quelque chose de blanc se balancer au milieu de l’arbre : — il fit une pause et cessa de siffler, mais en regardant plus attentivement il découvrit que c’était un endroit où l’arbre avait été touché par la foudre, et où la partie blanche du bois restait à découvert. »

MON AVIS

Petite lecture que j’ai lu le jour d’Halloween pour me mettre dans l’ambiance. Je suis une grande fan de l’univers de Tim Burton, et j’adore ce qu’il a fait sur le film Sleepy Hollow ! Ce film est une perfection. Mais je n’avais jamais lu le livre. Alors quand je suis tombé sur cette édition vraiment pas chère, je ne me suis pas posée de question, je l’ai prise tout de suite. En plus, j’adore la couverture haha !

C’est vraiment un conte parfait en cette période de l’année. Je me suis rendu compte que le film est assez différent. Tim Burton l’a fait à sa manière et c’est tant mieux. Il s’est approprié l’histoire pour la retranscrire dans son univers bien à lui que j’aime tant ! En tout cas, les descriptions des lieux, des habitants, des sentiments des personnages, nous mettent vraiment dans cette ambiance sombre et cette ambiance de peur. C’est un tout petit conte horrifique paru en 1820. Il faut aimer le style c’est sur. Comme je le disais, beaucoup de descriptions sont présentes. Mais moi, ça ne m’a pas gênée, bien au contraire. C’était vraiment approprié pour le sujet. De plus, c’est parfois dit sur un ton assez ironique. Et cela ne gâche rien.

Après avoir lu le livre, j’ai tout de suite revu le film. Vraiment je l’adore. Et puis ce petit texte se lit très vite, en juste une heure c’est lu. Et cela permet vraiment de se mettre dans le thême Halloween. J’ai vraiment passé un bon moment !

Alexandra

Contemporain, Coups de Coeur, Littérature Anglophone, Romance

« Chocolat » – Joanne Harris (1999)

IMG_7921
Editions : Folio / Sortie : 1999 / 416 Pages / 8,20€ / Note★★★★★

L’HISTOIRE

Lansquenet est un petit village au cœur de la France où la vie s’écoule, paisible et immuable. L’arrivée d’une mystérieuse jeune femme, Vianne Rocher, et de sa fille, Anouk, va tout bouleverser. D’autant qu’elle s’avise d’ouvrir une confiserie juste en face de l’église, la veille du carême ! Dans sa boutique, Vianne propose d’irrésistibles sucreries. Et beaucoup succombent à son charme et à ses friandises… Car le chocolat de Vianne soigne les espoirs perdus et réveille des sentiments inattendus. Tout cela n’est pas du goût du comte de Reynaud et du curé, convaincus tous deux que les douceurs de Vianne menacent l’ordre et la moralité… En tout cas, la guerre est déclarée. Deux camps vont s’affronter : les partisans des promesses célestes et ceux des délices terrestres.

« Les senteurs mêlées du chocolat, de la vanille, du cuivre chauffé et de la cannelle sont enivrantes, puissamment suggestives ; l’âcre odeur terreuse des Amériques, le brûlant parfum résineux de la forêt tropicale. C’est ainsi que je voyage à présent, comme les Aztèques dans leurs rituels sacrés. Le Mexique, le Venezuela, la Colombie. La cour de Montezuma. Cortès et Colomb. Le nectar des dieux, bouillonnant et moussant dans des coupes cérémonielles. L’âpre élixir de la vie. »

MON AVIS

Le premier tome d’une trilogie que je voulais lire depuis très très longtemps !! J’ai adoré le film avec Juliette Binoche et Johnny Depp sorti en 2000. D’ailleurs on peut remarquer que l’adaptation cinématographique n’a pas traînée ! C’est certes différent, mais c’est génial aussi !

Le titre dit tout : Chocolat ! C’est un livre magnifique, qui se lit bien. On s’attache beaucoup à tous ses personnages que l’on rencontre dans le village. Ils ont chacun leur petit caractère, leur histoire, et on apprend à les connaître au fil des pages. Alors la tristesse s’installe évidemment quand l’un d’eux a de la peine, où s’il lui arrive malheur. J’aime énormément le personnage d’Armande ! On a l’impression de les connaître vraiment, d’être avec eux. On a envie de les rejoindre dans cette petite chocolaterie de Vianne Rocher, et de partager un petit bout de leur vie.

C’est une histoire très jolie, c’est un régal ! Le chocolat est évidemment très présent dans le roman. C’est le héro principal !  Ou l’ingrédient principal, comme vous voulez ! Certains détails de la préparation du chocolat donne vraiment faim. Donc c’est vrai que manger une petite gourmandise tout en lisant cette histoire est merveilleux. C’est une histoire gourmande en elle-même après tout. C’est un livre parfait pour cette fin d’année !

Mais c’est aussi une histoire sur les différences, sur les différents modes de vie des gens, les différentes croyances. L’acceptation de l’autre. Car le Curé de ce petit village lui, n’accepte pas les différences aussi facilement. Alors quand Vianne s’installe dans le village et ouvre sa chocolaterie à l’approche du Carême, c’est le drame. Et toute cette petite communauté va changer. Oh et comme dans le film, coup de coeur pour le personnage de Roux, qui est très attachant et tellement gentil ! J’ai très hâte de lire les deux autres, et de découvrir ce que va devenir Vianne et sa fille Anouk. Après ma lecture, je me suis empressée de revoir le film ! C’est vraiment une lecture qui m’a fait du bien ! J’avais toujours hâte de finir le travail pour pouvoir me replonger dedans ! Et je l’ai dévorer (c’est le cas de le dire) !

Alexandra

Clubs de Lecture, Contemporain, Coups de Coeur, Littérature Anglophone, Polar / Thriller, Science-Fiction

« Behind Her Eyes » – Sarah Pinborough (2017)

IMG_7922
Editions : Préludes / Sortie : 2017 / 448 Pages / 16,90€ / Note★★★★★

L’HISTOIRE

LOUISE
Mère célibataire, elle est coincée dans un quotidien minuté. Un soir pourtant elle embrasse un homme dans un bar… sans savoir qu’il est son nouveau patron.
DAVID
Psychiatre renommé et dévoué à sa femme, il regrette ce baiser mais ne peut s’empêcher de tomber amoureux de son assistante.
ADÈLE
L’épouse de David semble n’avoir aucun défaut. Si ce n’est de vouloir à tout prix devenir l’amie de Louise… Fascinée par ce couple modèle, Louise se retrouve malgré elle piégée au coeur de leur mariage. Et peu à peu, elle commence à entrevoir des failles.

David est-il l’homme qu’il prétend être ? Adèle, aussi vulnérable qu’elle y paraît ? Et par quel secret inavouable sont-ils liés l’un à l’autre ?

« Tout le monde a ses secrets, Lou. Tout le monde devrait avoir le droit de garder ses secrets. On ne peux pas tout connaître d’une personne. Ce serait de la folie d’essayer. »

MON AVIS

Ce livre était juste INCROYABLE !! Cela faisait longtemps que je n’avais pas été aussi scotchée par un roman, et surtout par un polar. J’adore tout ce qui est polar psychologique et celui-ci entre clairement dans cette catégorie ! C’était dingue !!! C’est juste un énorme coup de coeur !

On suit tout d’abord Louise, jeune maman divorcée, qui rencontre un soir dans un bar, David. Un baisé échangé, rien de plus, mais elle pense à lui. Le lendemain ? Elle se rend à son travail et se rend compte que son nouveau patron n’est autre que ce David. Que faire ? Quelques jours plus tard, elle fait la rencontre d’Adèle, la femme de David, pour qui elle va avoir une profonde affection. Mais elle se met donc à mentir aux deux. Un trio se forme. Mais Adèle est-elle vraiment celle que l’on croit ? Et Louise dans tout ça ? Des chapitres nous ramènent dans le passé d’Adèle pour découvrir son histoire.

Ce qu’il y a de génial, c’est qu’il y a comme de la science-fiction aussi dans cette histoire. En effet, Louise se rend compte qu’elle est dotée d’un certain don quand elle dort. Mais je n’en dirai pas plus afin de rien dévoiler, car c’est une part très importante de l’histoire !

Mais vraiment mais quelle histoire ! C’est complètement fou ! On ne sait plus qui croire au fil des pages. Au final, il ne faut faire confiance à personne ! Et même quand vous pensez avoir percé le mystère qui règne autour de ces trois individus, vous vous trompez complètement. On ne s’attend vraiment pas à cette fin ! C’est une fin complètement dingue ! J’ai eu du mal à me sortir de cette lecture tellement j’étais impressionnée par la fin ! On ne s’y attend vraiment pas, et c’était génial ! Cela faisait longtemps qu’un livre ne m’avait pas prise à ce point. J’étais à fond dedans, impossible de lacher le livre !! 

Alexandra

Contemporain, Littérature Anglophone

« The Turner House » Angela Flournoy (2017)

couv61825201
Editions : Les Escales / Sortie : 2017 / 435 Pages / 21,90€ / Note★★★★★

L’HISTOIRE

Cela fait plus de cinquante ans que la famille Turner habite Yarrow Street, rue paisible d’un quartier pauvre de Detroit. La maison a vu la naissance des treize enfants et d’une foule de petits-enfants, mais aussi la déchéance de la ville et la mort du père. Quand Viola, la matriarche, tombe malade, les enfants Turner reviennent pour décider du sort de la maison qui n’a désormais plus aucune valeur, la crise des subprimes étant passée par là. Garder la maison pour ne pas oublier le passé ou la vendre et aller de l’avant ? Face à ce choix, tous les Turner, de Cha-Cha, le grand frère et désormais chef de famille, à Lelah, la petite dernière, se réunissent. Et s’il fallait chercher dans les secrets et la mythologie familiale pour trouver la clef de l’avenir des Turner et de leur maison ?

MON AVIS

Si le début me paraissait un peu long, je me suis ensuite laissée prendre par l’histoire émouvante de cette famille nombreuse. On suit ici plusieurs membres de la famille, mais surtout Cha-Cha, l’ainé de la famille, devenu chef de la famille après la disparition du papa. On est un coup dans le passé, un coup dans le présent. Et généralement, c’est un concept que j’aime bien dans les romans. Il permet de mettre l’accent sur certains points, d’avoir des précisions, et d’avancer au fur et à mesure de l’histoire, tout en assemblant les différentes pièces d’un seul et même puzzle.

C’est un roman vraiment très bien écrit. Mais je n’ai mit que 3/5 parce-que ce n’est pas un coup de coeur pour moi, et comme je l’ai dit le début était un peu long. J’ai mis un petit peu de temps à rentrer dedans. Mais je me suis accrochée, et j’ai bien fait. Car c’est une belle histoire.

Mais c’est aussi une histoire triste. Les conditions des noirs à une certaine époque, le racisme, les préjugés… Je me suis attachée à Cha-Cha. Toute cette famille comporte des caratères différents rattachés à tous les membres. Certains se rapprochent, d’autres s’éloignent. Et tout ceci, le passé comme le présent, se passe dans un seul et même lieu, leur maison de Yarrow Street. Cette maison est un membre à part entière de la famille et est au coeur de cette histoire. Oh et j’ai bien aimé cette histoire de fantôme que Cha-Cha tente d’élucider depuis qu’il est tout petit. La fin est très émouvante.

Alexandra

Aventure, Coups de Coeur, Dystopie, Jeunesse, Littérature Anglophone

« The Maze Runner : The Fever Code » – James Dashner (2017)

21753476_1727018130938535_4460557114934950716_o
Editions : Pocket Jeunesse / Sortie : 2017 / 416 Pages / 18,50€ / Note★★★★

L’HISTOIRE

Le monde touche à sa fin. L’éruption solaire n’était que le commencement ; à présent que la Braise s’est répandue, les hommes sont gagnés par la folie et s’entretuent. Mais le WICKED cherche un remède, et trouve le garçon parfait : Thomas. Il va alors construire un labyrinthe que lui seul pourrait détruire… La vérité sur la construction du labyrinthe, la purge et l’arrivée des blocards est enfin dévoilée !

« Stephen, Stephen, Stephen. Je m’appelle Stephen. Il lui restait que deux choses auxquelles se raccrocher : sa mémoire et son nom. Personne ne pourrait lui voler la première, mais ils faisaient leur possible pour le priver de la seconde. Depuis deux jours, ils le harcelaient pour lui faire accepter son nouveau prénom : Thomas. »

MON AVIS

Et ENFIN !! Le dernier tome de la saga L’Epreuve est sorti en France ! Bon je ne crois pas que se soit réellement le dernier. Il me semble qu’il y a encore à côté de cela deux petites stories. Je vais essayer de les trouver pour pouvoir les lire et terminer cette saga comme il faut. James Dashner m’en a fait voir de toutes les couleurs avec sa saga et je l’en remercie vraiment. Parce-que j’ai passé de supers moments de lecture, et cela à chaque tome. Avec Thomas et tous les blocards.

Et quel plaisir dans ce tome de revenir un peu en arrière et de retrouver Thomas, Newt, Minho et tous les autres ! Cela fait tellement de bien !! C’est encore une fois un super tome ! Et je le trouve beaucoup mieux que le premier presquel qui avait été fait (voir ma chronique de L’Ordre de Tuer) qui se passe avant celui-ci. Ce tome se stitue entre L’Ordre de Tuer et Le Labyrinthe. On découvre ici tous nos héros quand ils étaient enfants, et comment ils se sont retrouvés entrâinés dans toute cette histoire avec la WICKED.

Et encore une fois, on se rend compte qu’on a été mené en bateau du début à la fin ! Parce-que je peux vous dire que dans les toutes dernières pages, on apprend quelque chose d’énorme. Et je n’en revient toujours pas de cette révélation ! Après toutes ces aventures et toutes ces épreuves, découvrir ça, c’est juste…. wahou ! On nous a mentit !!! Mais je ne dirai rien. Je pense que tous ceux qui l’ont lu savent de quoi je veux parler.

Je suis tellement heureuse d’avoir fini cette saga, mais aussi triste, car ça y est, c’est la fin. Et je suis triste de quitter Thomas. Mais heureuse de pouvoir prochainement découvrir d’autres livres et sagas de cet auteur, qui je crois, a annoncé très récemment qu’il va se mettre à écrire pour les adultes. Hâte d’en savoir un peu plus.

IMG_7042IMG_7526IMG_7527IMG_7688

Cliquez sur les images pour voir mes chroniques des tomes précédents.

Alexandra

Classique, Coups de Coeur, Horreur, Littérature Anglophone

« Sweeney Todd : The String of Pearls » – James Malcolm Rymer (1850)

18813620_10211500967654860_5148906097320338850_n
Editions : Tind / Sortie : 2015 (Réédition) / 345 Pages / 19,90€ / Note :  ★★★★★

L’HISTOIRE

« C’était un homme grand, au physique ingrat, comme un pantin dont les parties auraient été mal assemblées, doté d’une bouche, de mains et de pieds si immenses qu’il était lui-même, d’une certaine manière, une véritable curiosité de la nature. » Lorsque l’on apprend la disparition d’un jeune marin dans la capitale anglaise, tous ses amis se mettent à sa recherche. Les pistes semblent toutes mener près du salon d’un barbier, aux abords de Fleet Street. Sweeney Todd a encore frappé

« Ils doivent tous mourir, hommes, femmes ou enfants, dit Sweeney Todd. Après quoi je pense qu’il y aura bientôt un grave incendie dans Fleet Street. Ha, ha ! Il pourra bien se propager et faire autant de dégâts qu’il le veut, tant qu’il détruit entièrement ma maison et mes locaux ! »

MON AVIS

Un chef d’oeuvre du XIXe siècle ! Je l’ai lu dans le cours de l’année mais je me suis dit que c’était le moment idéal pour vous faire ma chronique (car oui, elle s’est faite attendre, encore pardon). Alors pour commencer, sachez que ce n’est PAS le film ! J’ai découvert cette histoire avec l’adaptation de Tim Burton en 2007 au cinéma. Et croyez le ou non, je me souviens encore de ce jour. C’est vraiment un film qui m’a marqué ! Et quand je pense que ce film a déjà 10 ans !! Le temps passe trop vite ! Bref, après l’avoir vu encore et encore et encore… je me suis dit qu’il était peut-être temps de lire le roman.

Et je ne suis absolument pas déçue. J’aurai certes pu attendre la période d’Halloween pour le lire, mais il était dans ma bibliothèque et me tendait les bras. Il n’a rien à voir avec le film. Tout change. Car Tim Burton s’est plus basé sur la comédie musicale que sur le roman. Mais sérieusement, il est incroyable ! On est complètement happée par l’histoire, les personnages, l’ambiance et l’horreur de tout cela ! C’est top. J’ai pris beaucoup de plaisir à le lire. Je ne voulais plus le lâcher. Et quand on pense que l’histoire est basée sur des faits réels, ça fait vraiment froid dans le dos.

Le personnage de Sweeney Todd est très différent du film, son caractère est tout autre. Mais on retrouve clairement son esprit de vengeance et ses idées horrifiques. Il est tout aussi fou et démoniaque ! Et j’adore sa description physique, et celle de son rire ! Vraiment, on a l’impression de le voir juste en face de nous ! En fait, je suis complètement fan. Et j’ai vraiment accrochée avec le style de l’auteur. J’ai passé un super moment de lecture en compagnie de tout ces personnages, dans un Londres des plus sinistres. Si vous aimez les romans d’horreur, n’attendez plus ! Il est parfait !

Alexandra