Coups de Coeur, Jeunesse

« Léo : Tome 1 : Mon Secret est une Chance » – Gwenaële Barussaud (2018)

couv67683272
Editions : Rageot / Sortie : Janvier 2018 / 243 Pages / 13,90€ / Note ★★★★

L’HISTOIRE

En 1869, Léo Desilles, une jeune ouvrière, apprend qu’elle est la fille de riches Parisiens. Afin de les approcher, elle devient bonne à Saint-Germain. Dans le même temps, elle rencontre Emilien, un journaliste républicain qui la trouble et lui fait découvrir une nouvelle liberté.

MON AVIS

L’un de mes tout premiers coups de coeur de cette année 2018. Il est sorti en Janvier 2018, et rien qu’avec la couverture, le résumé et l’époque, je voulais le lire. Et je ne regrette pas ! C’était une superbe lecture ! Les personnages sont supers, les lieux fascinants au vue de l’époque. De plus, le côté historique de l’histoire est très bien traité et s’encre parfaitement avec l’histoire de Léonore (dit Léo).

Nous sommes dans les années 1870 à Paris, donc pendant la Commune de Paris, sous l’Empereur Napoléon III. Victor Hugo est quant à lui éxilé sur l’île de Guernesey. Mais pourquoi je vous parle de tout cela vous allez me dire ? Quel est le rapport ? Et bien tout à un rapport avec l’histoire de notre jeune héroine. Cette dernière apprend, dès le début du livre, que ses parents ne sont pas ses vrais parents, mais qu’elle a été adoptée par ces derniers. Elle entreprend alors un long chemin vers Paris, vers ses véritables parents. A la recherche de sa famille, de son histoire et de son identité, elle va découvrir certaines choses auxquelles elles ne s’attendaient pas. De surprises en surprises, pleine de courage, Léo est prête à tout pour retrouver son père et sa mère. De plus, ce qu’il y a d’intéressant dans ce roman, ce sont les classes sociales. On rencontre une autre jeune fille qui est bonne depuis longtemps, et qui ne se voit pas faire autre chose de sa vie. Léo ne comprend pas toujours ce genre de réaction. Doit-on tous avoir la même destinée si nous sommes de la même classe sociale ?

Une belle histoire donc, pour petits et grandspartir de 11 ans je dirais). Et j’ai vraiment hâte de savoir la suite de ses aventures, car la fin du tome 1 nous met l’eau à la bouche. J’ai hâte de la retrouver elle et puis aussi Emilien, le jeune homme dont elle fait la rencontre à Paris. Ce roman est une belle réussite. Les descriptions ne sont pas de trop, et on a vraiment l’impression d’être dans ce Paris de la Belle Epoque avec elle : les bâtiments, les habits, les métiers… TOUT ! Oh et petit plus pour moi : c’est la 1ère fois dans un roman que je vois le nom de ma ville écrit haha ! C’était bizarre ! Vivement la suiiite !

Alexandra

Publicités
Contes, Jeunesse

« A Christmas Story » – Marko Leino (2014)

IMG_8148
Editions : Michel Lafon / Sortie : 2014 / 328 Pages / 6,60€ / Note★★★★

L’HISTOIRE

Au cœur de la Laponie, pays des neiges éternelles, le jeune orphelin Nicolas est recueilli par les habitants de son village. Mais ils sont tous trop pauvres pour pouvoir l’adopter. Le Conseil des Anciens prend alors une décision inédite : chaque année, le garçon sera pris en charge par une famille différente, et il en changera le jour de Noël. Avec une étincelle d’espoir et de joie de vivre, Nicolas décide de se consacrer à sa passion : fabriquer des jouets. Le garçon va ainsi raviver l’émerveillement au cœur de cette région glacée. Et pourrait bien être à l’origine d’une des plus belles légendes.

« Parce que le bonhomme de Noël veut que nous apprenions, à travers la joie de recevoir, à quel point il est important de donner. Quand on donne aux autres, on reçoit bien plus que ce qu’on a donné. »

MON AVIS

Ce fut l’une de mes premières lecture pour le #ColdWinterChallenge qui a commencé en Décembre 2017 et qui se termine le 31 Janvier 2018 ! Quelle découverte ! C’était une histoire vraiment magnifique, et que je relirai probablement avec plaisir lors d’un prochain Noël. Ce livre m’a fait passer un très agréable moment de lecture, avec son histoire, ses personnages, sa magie, Noël !

J’avais envie de redevenir une enfant, et d’attendre le Père Noël au pied de mon sapin. D’attendre Nicolas, avec ces jouets qu’il fabrique lui-même, en bois, sculptés, avec tout son coeur. J’avais envie de faire partie du petit village, de faire partie de l’histoire de la naissance du Père Noël. J’ai trouvé ça génial de découvrir la propre histoire de Nicolas, son enfance, et comment il est devenu, au fil des années, le bonhomme de Noël. On découvre l’histoire derrière la légende que tout le monde connais depuis sa naissance

C’est un joli conte de Noël, pour petits et grands, et idéal pour les fêtes de fin d’année, au coin de la cheminée, avec un plaid, un chat et un bon chocolat chaud. On ne veut plus en sortir. On veut rester au chaud avec le livre entre les mains et regarder la neige tomber par la fenêtre en attendant le 25 Décembre. C’est une très belle histoire, très émouvante, j’en ai eu les larmes aux yeux arrivé à la fin. C’était magique !

Alexandra

Coups de Coeur, Fantastique, Jeunesse

« Miss Peregrine’s Home for Peculiar Children : Book 2 : Hollow City » – Ransom Riggs (2014)

IMG_8147
Editions : Bayard Jeunesse / Sortie : 2014 / 502 Pages / 16,90€ / Note★★★★★

L’HISTOIRE

Jacob et les enfants particuliers sont désemparés : Miss Peregrine, changée en oiseau, est prisonnière de son état, suite à l’attaque des Estres, des âmes damnées, sur l’île Cainholm. Les voilà donc livrés à eux-mêmes ! Après avoir essuyé une tempête entre Cainholm et le continent, Jacob et ses amis s’échouent sur une rive de Grande-Bretagne, en 1940, alors que la Seconde Guerre Mondiale fait rage. Entre fuir des Estres déguisés en soldats, des rencontres avec des animaux singuliers, et la recherche de la dernière Ombrune en liberté afin de redonner à la directrice de l’orphelinat sa forme humaine, cette deuxième aventure de la série s’annonce palpitante et pleine de frissons !

« Il pleut des bombes et on lit des histoires, ai-je songé. Je suis chez les fous ! »

MON AVIS

IMG_8149
Miss Peregrine (2014)

Et voilà, je lit ENFIN la suite de cette saga qui est absolument géniale ! Et ce tome 2 est tout aussi réussi que le premier ! Il y a tout de même un peu plus d’actions, plus d’aventure ! Top ! Je me suis vraiment attaché à certains personnages de cette histoire. Notamment Jacob, notre héros, qui se découvre de plus en plus. Et qui comprend qu’il a une part très importante, une histoire réelle avec les enfants particuliers. La relation qu’il tisse au fur et à mesure de l’histoire avec eux est vraiment belle et touchante.

Ce deuxième tome nous transporte dans notre monde. Jacob et les enfants ont du fuire leur refuge, leur boucle, pour échapper au danger qui les menaçait. Ils se retrouvent donc hors de leur boucle, mais malheureusement, le danger toujours à leurs trousses. Les Estres les cherchent. Mais ils doivent à tout pris sauver Miss Peregrine qui ne peut plus se transformer en humaine, et demeure prisonnière de sa forme d’oiseau. Les enfants apprennent qu’ils n’ont pas beaucoup de temps avant que cela ne devienne définitif, et que Miss Peregrine perde également toute son humanité. C’est donc une course contre la montre qui commence. Avec des rencontres, des aventures, des dangers, des surprises… Et une fin juste incroyable, à laquelle on ne s’y attends absolument pas ! L’auteur nous mène par le bout du nez !

J’ai donc vraiment très très hâte de lire la suite. J’ai déjà le 3e tome qui m’attend bien sagement. Et je voudrais également lire le livre Contes des Particuliers, qui contient toutes les histoires que les enfants se lisent au fur et à mesure des tomes, et qui les aident à traverser toutes ces épreuves ! Vraiment une belle saga que je recommande fortement ! Et le petit plus, c’est toujours un objet livre que j’adore ! Les photos sont superbes, ainsi que la qualité du papier !

img_0905

Cliquez sur l’image pour voir ma chronique du tome précédent.

Alexandra

Contemporain, Jeunesse, Littérature Anglophone

« Mirror Mirror » – Cara Delevingne et Rowan Coleman (2017)

couv5931478
Editions : Hachette / Sortie : 2017 / 395 Pages / 18,00€ / Note★★★

L’HISTOIRE

« Peut-être que je ne suis pas aussi réglo que je le croyais. Peut-être que je suis vraiment un monstre. » Red a une mère alcoolique et un père absent. Le frère de Leo l’entraîne sur une pente sombre et violente. Rose se réfugie dans les bras des garçons et dans l’alcool pour noyer ses mauvais souvenirs. Naomi fugue à la recherche d’une liberté qui lui échappe. Ils sont seuls contre le monde… Jusqu’au jour où ils se réunissent pour former un groupe. Avec Mirror, Mirror, ils peuvent enfin être eux-mêmes. C’est alors que Naomi disparaît. On la retrouve des semaines plus tard, au bord de la mort, dans la Tamise. La police pense à une tentative de suicide. Ses amis sont dévastés. Comment ont-ils pu ne pas remarquer qu’elle allait si mal ? Connaissaient-ils vraiment Naomi ? Se connaissent-ils vraiment ? Bientôt, une série d’indices sème le doute. La réponse n’est peut-être pas celle que l’on croit. Sur le chemin de la vérité, Red, Leo et Rose devront affronter leurs propres peurs et leurs propres secrets. À présent, rien ne sera jamais plus pareil : nul ne peut réparer un miroir brisé.

« Quelques heures plus tard, je me réveille en suffoquant et, cette fois, je me rappelle mon cauchemar. Une épaisse eau noire et glaciale pénétrait dans mon nez et ma bouche, s’insinuait dans mes poumons… une créature froide et cruelle m’entraînait vers le fond, tout au fond, et je comprenais que je ne remonterais plus jamais à la surface. »

MON AVIS

Comme beaucoup de monde, et ce que je comprend, j’ai débord hésité en sachant que c’était Cara Delevingne l’auteure. C’est une actrice que je n’aime pas beaucoup. Je ne sais pas pourquoi, je pense que je n’aime tout simplement pas trop son jeu d’actrice. Enfin bref, ne nous égarons pas ! J’ai quand même voulu le lire en lisant la 4e de couverture.

Et finalement, j’ai été très surprise ! C’est un livre qui m’a plu, que j’ai lu assez vite, et dont l’histoire est assez prenante. Un peu long au début le temps de faire connaissance avec tous les personnages, mais après, ça va tout seul. Je me suis beaucoup attaché au personnage principal, Red. La profondeur de son personnage est incroyable. C’est un adolescent tourmenté, qui a du mal à trouver sa place. On apprend à le connaître au fur et à mesure du livre, et on ne s’attend pas à tout cela. C’est vraiment très bien mené !

Le style mais surtout l’histoire m’a fait un peu pensé aux personnages de John Green : des ados, tourmentés, ou parfois malades. Je ne pense pas qu’elle ai tout écrit (le deuxième auteur étant Rowan Coleman). Mais je pense que c’est elle qui a eu l’idée de tout ça et je trouve ça plutôt pas mal. L’amitié et la musique sont vraiment les personnages clefs de cette hsitoire ! Belle découverte ! Comme quoi, il ne faut pas toujours s’arrêter à un auteur, à la couverture ou à des préjugés ! On passerait à côté de jolies choses.

Alexandra

Fantastique, Jeunesse

« Megumi et le Fantôme » – Eric Senabre (2017)

couv45245911
Editions : Didier Jeunesse / Sortie : 2017 / 212 Pages / 12,00€ / Note★★★★

L’HISTOIRE

Megumi n’a peur de rien. Surtout pas d’un fantôme irlandais qui hante la maison de ses ancêtres ! Saura-t-elle lever la malédiction qui pèse sur lui ? Une histoire pleine de rebondissements où l’on croise Yokaï et robots dans le Japon des années 80. Megumi et le Fantôme n’est pas une simple histoire de fantômes : c’est un roman plein de rebondissements qui traite de l’héritage familial, d’identité, d’injustice et d’amitié.

MON AVIS

C’est le premier livre jeunesse que j’avais lu pour cette rentrée littéraire 2017. Et c’était une lecture tellement mignonne. C’est un petit coup de coeur trop chou

Dans cette histoire, nous suivons la jeune Megumi, une petite fille japonaise, venue passer des vacances en Irlande. Et il se trouve qu’elle a des ancêtres irlandais. Alors lorsqu’un jour elle décide d’aller visiter la maison de ses ancêtres et découvre qu’un fantôme hante la demeure, elle prend peur. Mais elle découvre que ce n’est autre que son ancêtre, qui est coincé dans cet endroit depuis des années. Elle va tout faire pour l’aider et élucider le mystère autour de sa mort.

C’est vraiment une très jolie histoire. Les personnages sont vraiment très attachants, et puis on voyage. C’est génial. On découvre les différentes cultures, les Yokaï, et certains mythes. C’est une belle histoire pour petits et grands. J’ai pris beaucoup de plaisir à le lire. C’est le premier roman que je lis de cet auteur, et pour le coup, je pense en lire d’autres. Il a une écriture très belle et tès fluide. C’est une histoire poétique aussi. Un joli conte qui relate une belle amitié entre une jeune japonaise et un gentil fantôme. Un roman plein de tendresse.

Alexandra

Jeunesse

« Turtles All The Way Down » – John Green (2017)

22491601_1737603333213348_7196015936166173889_n
Editions : Gallimard / Sortie : 2017 / 338 Pages / 21,00€ / Note★★★★

L’HISTOIRE

Aza, seize ans, n’avait pas l’intention de tenter de résoudre l’énigme de ce milliardaire en fuite, Russell Pickett. Mais une récompense de cent mille dollars est en jeu, et sa Meilleure et Plus Intrépide Amie Daisy a très envie de mener l’enquête. Ensemble, elles vont traverser la petite distance et les grands écarts qui les séparent du fils de Russell Pickett : Davis. Aza essaye d’être une bonne détective, une bonne amie, une bonne fille pour sa mère, une bonne élève, tout en étant prise dans la spirale vertigineuse de ses pensées obsessionnelles. Aza, Daisy, Davis, trio improbable, trouvent en chemin d’autres mystères et d’autres vérités, celles de la résilience, de l’amour et de l’amitié indéfectible.

« On utilise souvent l’expression « être sous les étoiles ». Alors que ce n’est pas vraiment le cas. Il n’y a ni haut ni bas et les étoiles sont tout autour de nous. Mais on persiste à dire ça, c’est joli. La langue glorifie souvent l’homme au détriment de l’animal mais, au moins, elle nous place sous les étoiles. »

MON AVIS

ENFIN ! J’attendais avec tellement d’impatience ce nouveau John Green ! Et vraiment, je ne suis pas déçue. Je le retrouve comme dans ses précédents romans. Je retrouve sa plume que j’aimais tant !

Alors, au premiers abords, il faut que je vous dise que je n’étais ni convaincue par la couverture, ni par le titre. Je ne le trouve pas très vendeur. Mais en le lisant, on comprend pourquoi ce titre et pourquoi ce petit tourbillon orange. Tout prend son sens au fil de la lecture. Ne pas juger un livre par sa couverture haha. Même si je l’avoue, cela m’arrive assez fréquemment. Oups !

Bref, revenons à nos moutons. Tout cela pour vous dire que John Green revient en force, et que ça me fait tellement plaisir ! Il a toujours ce don pour parler aux jeunes, pour parler de l’adolescence et ses problèmes, pour parler de l’adolescent lui-même, et pour parler de la maladie. Car ici encore, nous suivons une jeune fille, Aza, malade. Elle est en effet atteinte de troubles obsessionnels compulsifs du comportement. Et ça lui gâche la vie. Et l’auteur s’est parfaitement de quoi il parle, car il en souffre lui-même. C’est donc un roman touchant, authentique et personnel. Et c’est vraiment réussi.

J’ai été très touchée par Aza mais aussi par les autres personnages de l’histoire, notamment sa meilleure amie Daisy. On y évoque la maladie, le manque, la mort, l’amitié, l’amour. Et tout cela avec délicatesse et finesse. John Green est le maître dans le domaine je vous dis. On est encore une fois touché au plus profond de nous et très ému. On en ressort complètement chamboulé. Et il y a une autre facette au roman, une sorte d’énigme à résoudre. On se laisse entrâiner avec les filles dans cette folle histoire et on aimerait comprendre. Une superbe lecture !

Alexandra

Contes, Coups de Coeur, Jeunesse

« Fairest of All : A Tale of the Wicked Queen » – Serena Valentino (2016)

IMG_7778
Editions : Hachette / Sortie : 2016 / 240 Pages / 13,90€ / Note★★★★★

L’HISTOIRE

La méchante reine n’a pas toujours été mauvaise. Après la mort de la mère de Blanche-Neige, elle épouse le roi et devient souveraine. Entre l’amour de son époux et la petite fille qu’elle affectionne comme sa propre enfant, elle s’épanouit pleinement, jusqu’au jour où le roi meurt à la guerre. Elle est seule, à la merci d’un miroir maudit lui rappelant sans cesse une enfance détestable

IMG_7779

MON AVIS

Lecture qui entrait dans ma PAL pour le Pumpkin Autumn Challenge. J’ai tout simplement adoré. J’avais aussi lu L’Histoire de la Bête (qu’il faudra d’ailleurs que je chronique). Et j’aime vraiment la plume de l’auteure et ce qu’elle fait des contes. C’est racontée avec justesse, sans jamais aller trop loin, sans jamais toucher aux contes que l’on connait tous par coeur. Et c’est génial.

Ce fut une très jolie lecture. Pourquoi la belle-mère de Blanche-Neige est-elle devenue ainsi ? Nous avons enfin les réponses à toutes nos questions. Et je dois dire que j’aime beaucoup cette version-là. Elle aime son mari, et Blanche, sa petite colombe, par dessus tout. Mais un drame vient tout faire basculer du jour au lendemain, après tant de bonheur et de joie. La Reine change alors complètement de personnalité, sombre dans le chagrin, le deuil et le désespoir. Elle a peur d’être de nouveau rejetée, comme l’a rejetait son père autrefois. Elle veut être belle aux yeux du monde. Alors lorsque le visage dans le miroir lui révèle qu’il y a aujourd’hui plus belle qu’elle, son sang ne fait qu’un tour. Et la suite ? Et bien nous l’a connaissons.

Le livre s’arrête à la fin de l’histoire que nous connaissons. Une histoire touchante, émouvante, et triste. J’ai vraiment adoré le personnage de la Reine, je m’étais vraiment attachée à elle (et oui!). Et le gros plus, c’est que la couverture est asbolument magnifique. Comme l’autre roman d’ailleurs. Et j’ai hâte d’avoir les deux suivants qui vont sortir, qui seront à priori sur Ursula et Maléfique ! De superbes objets livres ! Pour tous les amoureux des contes, de Disney, de la magie et de l’enfance !

Alexandra