Coups de Coeur, Dystopie, Jeunesse

« The Death Cure » – James Dashner (2011)

IMG_7527
Editions : Pocket Jeunesse / Sortie : 2011 / 382 Pages / 18,50€ / Note★★★★

L’HISTOIRE

Le temps des mensonges est terminé. Le WICKED a tout volé à Thomas : sa vie, sa mémoire et maintenant ses seuls amis. Mais l’épreuve touche à sa fin. Ne reste qu’un dernier test… Terrifiant. Cependant, Thomas a retrouvé assez de souvenirs pour ne plus faire confiance à l’Organisation. Il a triomphé du Labyrinthe. Il a survécu sur la Terre Brûlée. Il fera tout pour sauver ses amis, même si la vérité risque de provoquer la fin de tout.

« A la place du ciel d’un bleu éclatant se trouvait maintenant un plafond gris et terne. Mais en revoyant les immenses murs tapissés de lierre, il eut le souffle coupé. Ils avaient toujours été impressionnants, même sans le secours de l’illusion, et ils de dressaient à présent au-dessus de lui comme des monolithes, vers, gris et tout fissurés. Comme s’ils allaient tenir debout encore mille ans, pareils à de gigantesques pierres tombales symbolisant la mort de dizaines de victimes. Il était de retour. »

MON AVIS

Et voici mon avis sur le 3e tome de L’Epreuve ! J’ai terminé cette saga que j’adore ! Ce dernier tome est génial mais reste pour moi le moins bon de la trilogie. Dès la première page on retrouve Thomas dans la pièce blanche, comme si on ne l’avait pas quitté. Un peu comme le second tome où l’on revient exactement au même endroit qu’à la fin du premier. Encore une fois, il n’y a aucune pause entre la fin du deuxième livre et le début du troisième. Et j’aime beaucoup ce concept.

La fin de cette trilogie est superbe, mais pour moi, la fin de ce roman est un peu baclée. Du moins c’est mon avis. Cela va beaucoup trop vite. Pourtant, lorsqu’on arrive au terme de cette aventure, c’est toujours aussi bien écrit, et je ne pouvais plus m’arrêter. Mais je m’attendais à autre chose pour la toute fin : plus de détails, peut-être même aller un peu plus loin dans l’histoire. Du coup, maintenant, on peut s’imaginer la suite dans notre tête. Il y a quelque chose également que je regrette, c’est la mort de mon personnage favoris (J’ai dit de qui il s’agissait dans la chronique du premier roman. Si vous ne voulez pas savoir, n’allez pas voir la chronique). Je suis vraiment triste, je m’y attendais pas. Et puis quel choc pour Thomas. D’autres personnages arrivent, certains reviennent, d’autres disparaissent.

Beaucoup d’éléments dans ce dernier livre que j’ai apprécié. On a ENFIN quelques réponses concernant l’organisation du WICKED mais pas toutes. Ce qui fait que là aussi on peut se poser d’autres questions et imaginer les réponses. Bref, je suis complètement accro à cette saga littéraire. Un quatrième tome est sorti sous le titre de L’Ordre de Tuer. J’ai vraiment très très hâte ! Toujours aussi haletant ! Le stress monte au fil des pagesBelle conclusion de la saga. Une trilogie qui m’aura vraiment marquée !

Pour lire ou relire ma chronique du Tome 1, c’est par ICI.

Pour lire ou relire ma chronique du Tome 2, c’est par ICI.

Alexandra

Publicités
Coups de Coeur, Dystopie, Jeunesse

« The Scorch Trials » – James Dashner (2010)

IMG_7526
Editions : Pocket Jeunesse / Sortie : 2010 / 414 Pages / 18,50€ / Note★★★★

L’HISTOIRE

Et si la vie était pire hors du labyrinthe ? Thomas en était sûr, la sortie du Labyrinthe marquerait la fin de l’Épreuve. Mais à l’extérieur il découvre un monde ravagé. La terre est dépeuplée, brûlée par un climat ardent. Plus de gouvernement, plus d’ordre…. et des hordes de gens infectés en proie à une folie meurtrière errent dans les villes en ruines. Au lieu de la liberté espérée, Thomas se trouve confronté à un nouveau défi démoniaque. Au coeur de cette Terre Brûlée, parviendra-t-il enfin à trouver la paix… et un peu d’amour ?

« Thomas avait son opinion là-dessus. Ces images ne s’effaceraient jamais : les blocards resteraient marqués à tout jamais par les événements abominables qu’ils avaient vécus dans le Labyrinthe. La plupart d’entre eux, sinon tous en conserveraient sans doute de profondes séquelles psychologiques. S’ils ne devenaient pas complètement cinglés. »

MON AVIS

Je continue de mettre des anciennes chroniques venant de mon ancien blog. Et je continue donc avec cette saga coup de coeur, avec ici le deuxième tome de L’Epreuve de James Dashner !

J’ai adoré cette suite, quel choc ! On reste toujours cependant dans l’incompréhension totale quant à cette organisation  qu’est le WICKED et leurs épreuves. Mais cette seconde épreuve que doit vivre Thomas et les autres est incroyablement étrange et dangereuse. Je l’ai lu d’une traite, je n’arrivais plus à m’arrêter ! Dès le premier chapitre, c’est comme si nous n’avions pas quitté les garçons. On les retrouve tout de suite après la fin du premier roman, dans le même endroit, dans la même pièce. C’est plutôt pas mal comme concept. On en perd donc pas une miette.

J‘ai tout de même préféré le premier tome. Même si celui-ci est tout aussi prenant ! Je me demande si on va enfin savoir ce que veux le WICKED dans le troisième tome. C’est frustrant de ne pas comprendre. Mais on est toujours tenu en haleine, on a toujours peur pour eux. Les nouveaux personnages sont plutôt pas mal également. Hâte de lire la suite ! Tout aussi incroyable et addictif que le premier tome ! Quelle imagination ! C’est une épreuve tout aussi angoissante que le Labyrinthe, et nous sommes tenus en haleine du début à la fin !

Pour lire ou relire ma chronique du Tome 1, c’est par ICI.

Pour lire ou relire ma chronique du Tome 3, c’est par ICI.

Alexandra

Contemporain, Historique, Littérature Française

« Le Secret de l’Empereur » – Amélie De Bourbon Parme (2015)

le-secret-de-l-empereur-653664
Editions : Gallimard / Sortie : 2015 / 320 Pages / 20,00€ / Note★★★★★

L’HISTOIRE

En 1555, l’Empereur Charles Quint annonce aux dignitaires des Pays-Bas qu’il abandonne le pouvoir et qu’il transmet sa couronne à son fils Philippe, pour rejoindre le monastère de Yuste, au fin fond de l’Estrémadure. Déçu par un idéal impossible à réaliser, épuisé par des voyages incessants à travers ses royaumes, il se retire du monde pour se consacrer à sa dernière passion, digne d’un prince de la Renaissance : les instruments de mesure du temps. Ce roman est le récit de son renoncement, un acte exceptionnel dans l’Histoire, qui frappe ses contemporains autant qu’il résonne par son étrange modernité. C’est aussi l’histoire de son règne et de son obsession pour une horloge mystérieuse, dont le fonctionnement et la finalité, soudain, lui échappent. Aucun des maîtres horlogers qui l’entourent ne peut percer le secret de cet incroyable mécanisme. Après avoir étendu son Empire de l’Europe aux Amériques, parviendra-t-il à percer l’insondable mystère du temps? Pourquoi l’homme le plus puissant d’Occident, empereur du Saint Empire romain germanique, qui s’est opposé de toutes ses forces à la montée de l’Empire ottoman musulman, décide-t-il de quitter le monde ?

MON AVIS

Voici un tout nouvel article pour le challenge de Piko Books pour la #RLN2017 (voir article en question). Il s’agit d’évoquer un coup de coeur d’une ancienne Rentrée Littéraire. J’ai donc choisi Le Secret de l’Empereur de Amélie De Bourbon Parme, qui était sorti lors de la rentrée littéraire de 2015. Ce fut ma toute première année en librairie, et donc l’un de mes premiers coups de coeur !

Moi qui sortait tout juste d’une licence d’histoire, ce roman ne pouvait que me plaire. On est ici sous Charles Quint, dans son intimité. Et il y a cette mystérieuse horloge dont on tente de percer le secret tout au long du livre. J’ai tout simplement adoré cette lecture.

Que peut bien signifier cette horloge ? Que renferme-t-elle ? Un danger, une prédiction ? On y voit également les relations difficiles entre Charles Quint et son fils Philippe. Mais surtout son amour pour les horloges, pour les appareils permettant de mesurer le temps qui passe. Il voit ressurgir « les vieilles horloges du passé« . Toute cette passion est son héritage. Mais son fils en voudra-t-il ? Du génie ! Plongez dans l’intimité de l’Empereur Charles Quint, et découvrez l’histoire d’une mystérieuse horloge.

Alexandra

Classique, Coups de Coeur, Historique, Littérature Anglophone, Témoignage

« Angela’s Ashes » – Frank McCourt (1996)

IMG_6421
Editions : Pocket / Sortie : 1996 / 537 Pages / 8,20€ / Note★★★★★

L’HISTOIRE

Franck McCourt est né à Brooklyn en pleine Dépression, de parents irlandais récemment immigrés : sa mère, Angela, vient du Sud, et son farouche patriote de père, Malachy, du Nord. Leur première rencontre, un « tremblé de genoux« , annonce une longue série de grossesses pour Angela. Mais il n’y a pas d’argent pour nourrir les enfants, et les rares fois où Malachy travaille, il boit son salaire aussitôt après. Quand meurt la petite soeur de Franck, Angela et Malachy, accablés de chagrin, décident de retourner en Irlande. Mais les ruelles crasseuses et humides de Limerick font rétrospectivement paraître Brooklyn comme une sorte de paradis. Avec des pièces de pneus de bicyclette clouées à ses chaussures en guise de semelles, une tête de cochon pour le repas de Noël et du charbon ramassé sur le bas-côté des routes pour allumer le feu du foyer, Franck supporte la plus misérable des enfances, mais survit pour raconter son histoire avec exhubérance et, chose remarquable, sans la moindre rancune. Superbement écrit, Les Cendres d’Angela a été salué comme un véritable phénomène littéraire.

« Quand je revois mon enfance, le seul fait d’avoir survécu m’étonne. Ce fut, bien sûr, une enfance misérable: l’enfance heureuse vaut rarement qu’on s’y arrête. Pire que l’enfance misérable ordinaire est l’enfance misérable en Irlande. Et pire encore est l’enfance misérable en Irlande catholique. Partout les gens se vantent et se plaignent des tourments de leurs jeunes années, mais rien ne peux se comparer à la version Irlandaise : La pauvreté, le père alcoolique, bavard et fainéant, la mère pieuse et résignée, qui gémit près du feu; les prêtres pompeux, les maîtres d’école tyranniques, les Anglais et les horreurs qu’ils nous ont infligées durant huit cent longues années. »

MON AVIS

J’avais tout d’abord vu le film qui porte le même nom (film d’ailleurs avec Robert Carlyle et oui encore et toujours lui haha). Et j’avais été très émue par cette histoire. Du coup je voulais absolument me mettre aux livres de l’auteur, qui raconte sa propre enfance en Irlande. Une enfance dans la pauvreté et la misère. Tout ce qu’a vécue sa famille ! C’est juste atroce ! Les maladies, les pertes d’enfants, le manque d’argent, de nourriture… C’est tellement triste !

Et l’auteur n’épargne absolument rien de ce qu’il a pu vivre dans son enfance. Il nous parle de sa mère (qui est au coeur de cette histoire), sa pauvre mère qui voit disparaitre ses enfants, qui doit supporter les maladies, qui a parfois du mal à se remettre d’une perte, qui doit aussi supporter son mari alcoolique, qui perd toujours son travail, jusqu’au jour où celui-ci trouve du travail en Angleterre et ne reviendra plus. Il nous parle de ses frères et soeurs, de ceux qu’il a perdu, et de leurs péripéties dans les rues de leur petite ville, Limerick.

C’est une lecture extrêmement émouvante, qui nous fait penser la vie autrement. Que beaucoup de personnes se plaignent pour un rien. Alors que d’autres, au contraire, n’ont rien, et vivent avec. Lecture d’autant plus poignante que l’auteur nous raconte son enfance à travers ses yeux d’enfant. Il nous raconte tout ce qu’il pensait à cette époque, parfois avec une telle innoncence que c’est très mignon. Avec tout ce qu’il a vécu, il arrive tout de même à nous parler d’espoir et de réussite. Après tout, il voulait partir en Amérique. Il a réussi, et est par la suite devenu professeur, puis écrivain. L’écriture est tellement fluide et belle, que je ne voulais plus lacher le livre

J’aimerai beaucoup lire la suite, Une enfance irlandaise : Tome 2 : C’est comment l’Amérique ? Malheureusement je ne le trouve pour l’instant nul part. Quant au troisième tome, c’est pareil haha. J’espère un jour mettre la main dessus. Une très jolie lecture en tout cas !

Alexandra

Contemporain, Contes, Coups de Coeur, Littérature Française, Poésie, Romance

« Le plus petit baiser jamais recensé » – Mathias Malzieu (2013)

IMG_7069
Editions : Flammarion / Sortie : 2013 / 158 Pages / 17,50€ / Note★★★★★

L’HISTOIRE

L’histoire d’amour entre une fille qui disparaît quand on l’embrasse et un inventeur dépressif. Alors qu’ils échangent le plus petit baiser jamais recensé, elle se volatilise. Aidé d’un détective à la retraite et d’un perroquet hors du commun, l’inventeur part à sa recherche.

« Dehors, il neigeait. En quelques heures, les floconfettis avaient recouvert le quartier. Le cirque d’hiver ressemblait à un gigantesque donut saupoudré de sucre glace et les bruits de pas s’assourdissaient sur les trottoirs. Les affichettes que je collais tous les jours sur les murs du quartier se changeaient en tartines de coton ou disparaissaient. l’enseigne électrique de la pharmacie palpitait à peine sous l’épaisse couche de givre. »

MON AVIS

Je suis une grande admiratrice de Mathias Malzieu. Chanteur et écrivain, c’est quelqu’un que j’admire énormément, pour son univers, sa plume si poétique, ses chansons aux paroles si uniques ! J’ai eu la chance de le rencontrer au salon du livre de Paris en 2016, et c’est quelqu’un de profondément gentil et humain. Et tout cela se ressent dans ses romans. Mon favoris reste La Mécanique du Coeur (que je vais très certainement relire au moment de Noël).

Mais celui-ci était vraiment tout aussi beau. Je l’ai avalé tellement vite ! Les chapitre défilent, les mots sont magiques. l’histoire est toute mignonne. Son univers est incroyable, et me touche énormément dans mon petit coeur. J’ai lu celui-ci dans le métro, et j’avais le sourire jusqu’aux oreilles. Les autres devaient se demander ce qui se passait ! Mais vraiment, cette lecture m’a fait énormément de bien. Je me sens chez moi dans son monde. Les personnages sont attachants, particuliers, et uniques ! C’est un véritable délice !

Il y a des petits éléments que je retiens de ce roman, comme les chocolats qui permettent d’embrasser cette fameuse fille invisible. Le perroquet si particulier. Les références à Star Wars (car Mathias Malzieu est un grand fan ! Et moi aussi d’ailleurs haha). On retrouve son monde à lui aussi à travers le skateboard. Il en parle autant dans ses livres que dans ses chansons. Bref j’accroche tout le temps. Et j’adore m’évader avec ses livres et ses musiques. Lisez-le, c’est plein de douceur, de chocolats et de paillettes !

Alexandra

Aventure, Coups de Coeur, Ecosse, Fantastique, Historique, Littérature Anglophone, Romance

« Outlander : Book 3 : Voyager » – Diana Gabaldon (1994)

IMG_7075
Editions : J’ai Lu / Sortie : 2015 (Réédition) / 1013 Pages / 17,00€ / Note★★★★★

L’HISTOIRE

Vingt ans après avoir été inexplicablement ramenée en plein coeur du XVIIIe siècle, dans une Écosse à feu et à sang qui luttait pour son indépendance contre l’éternel ennemi anglais, Claire Randall n’est jamais parvenue à oublier Jamie Fraser. Les années qu’elle a vécues à ses côtés demeurent pour toujours gravées dans sa mémoire. Aussi, apprenant qu’il a survécu, elle voyage de nouveau dans le temps et retourne dans ce passé chargé de souvenirs et d’émotions, prête à braver tous les dangers pour tenter l’impossible : retrouver Jamie.

« Je me hissai sur la pointe des pieds pour lisser ses cheveux en arrière et il en profita pour m’embrasser – J’avais oublier, dit-il quelques instants plus tard. – Oublié quoi ? demandai-je en me blottissant contre son torse chaud. – Tout. La joie, la peur. Surtout la peur. Cela faisait longtemps que je n’avais plus peur de rien. Elle m’est revenue à présent, car j’ai de nouveau quelque chose à perdre. »

MON AVIS

Le premier tome restera pour moi le meilleur, et cela pour toujours. C’est une saga que je ne regrette définitiement pas d’avoir découverte ! C’est l’une des meilleures que j’ai pu lire, j’en suis complètement amoureuse de cette histoire, de l’Ecosse, de Jamie , du Gaélique (j’aimerais bien apprendre quelques mots haha) ! Mais ce 3e Tome est pour moi encore meilleur que le second ! C’est un coup de coeur énorme !  Je n’ai pas pu le lâcher, et pourtant il fait 1013 pages ! C’est dingue, parce-que pour beaucoup, ce tome était long. mais pour moi c’était tout le contraire. Les tomes sont certes de plus en plus longs, mais ce n’est pas dérangeant je trouve. Au contraire, il y a plus de plaisir, de pérépéties, de bonheur. Et l’écriture de Diana Gabaldon est fantastique !

Claire a refait sa vie après être retournée dans son époque, et ici, l’auteure joue avec nos nerfs ! Retournera-t-elle auprès de Jamie ? Comment va-t-il lui de son côté ? Le temps les a séparés ! Mais l’amour les réunira-t-ils de nouveau ? C’est cela que j’ai aimé dans ce tome, on a les points de vue des deux personnages. Ici, on change complètement de décor, pour s’embarquer dans les Antilles, à l’époque des colonies et de l’esclavage. Comment va réagir Claire face à tout cela ?

Une saga toujours au sommet, toujours pleine de rebondissementsd’amour, de voyages, de personnages attachants. La partie entre Claire et Frank m’a brisée le coeur ! Frank est un personnage que j’apprécie beaucoup. Il est incroyablement humain (contrairement à Black Jack Randall haha). Et quel plaisir de retrouver Lord John Grey, personnage que j’aime beaucoup D’ailleurs, il faut maintenant que je lise Le Prisonnier Ecossais ! Je vous ferai bien entendu ma petite chronique dessus dès qu’il sera lu ! Mais voilà tout cela pour dire que cette saga fera partie de ma vie pour toujours, tellement elle m’aura marquée ! Et ce n’est pas fini !!!

Pour lire ou relire ma chronique du Tome 1 c’est par ICI.

Pour lire ou relire ma chronique du Tome 2 c’est par ICI.

Alexandra

Contemporain, Coups de Coeur, Jeunesse, Littérature Française

« L’Aube sera Grandiose » – Anne-Laure Bondoux (2017)

IMG_6979
Editions : Gallimard jeunesse / Sortie : 2017 / 296 Pages / 14,90€ / Note★★★★★

L’HISTOIRE

Titania emmène sa fille, Nine, seize ans, dans une mystérieuse cabane au bord d’un lac. Il est temps pour elle de lui dévoiler des événements de sa vie qu’elle lui a cachés jusqu’alors. Nine écoute, suspendue aux paroles de sa mère. Flash-back, anecdotes, personnages flamboyants, récits en eaux troubles, souvenirs souvent drôles et parfois tragiques, bouleversants, fascinants secrets… Peu à peu jaillit un étonnant roman familial, qui va prendre, pour Nine, un nouveau tour au matin.

MON AVIS

Je l’ai tout simplement dévorée ! Il faisait partie de ma pile à lire pour la Rentrée Littéraire du Net (voir mon article sur la #RLN2017) et vraiment, c’est un gros coup de coeur ! C’est un très joli récit, poétique et émouvant, entre une maman et sa fille. C’est le premier livre que je lis de cette auteure, et je pense me pencher un peu plus sur ses autres romans du coup. Car j’aime énormément sa plume.

C’est une très jolie histoire. On est embarqué avec Titania et sa fille, pendant toute une nuit, où l’histoire va de révélations en révélations. On remonte jusqu’à l’enfance de Titania, et puis au fur et à mesure, on avance dans le temps jusqu’à découvrir toute sa vie, tout ce qu’elle a vécue, ses mensonges, ses révélations, et bien entendu les réactions de sa fille à chaque entracte. Et c’est bouleversant. Comment réagir face à cette maman qui a menti toute sa vie à sa fille ? Et surtout, pourquoi ? Pourquoi tout révéler d’un coup ? Pendant toute une nuit ? Et justement cette nuit-là ? C’est vraiment très prenant !

C’est donc un joli voyage à travers le temps. une jolie saga familiale. Par contre, pour moi, ce n’est pas un roman à classer pour la jeunesse, mais plutôt pour les ados. A partir de 13-14 ans je dirai. Vraiment, si vous avez l’occasion, lisez-le, c’est une merveille. Je me suis beaucoup attachée à tous ces différents personnages de l’histoire. Chaque personnage a son caractère, sa façon de vivre et de réagir, face à tout ce qui c’est passé. Bref, j’ai adoré !

Alexandra