« Watership Down » – Richard Adams (1972)

img_3873
Editions : Monsieur Toussaint Louverture / Sortie : 2016 (nouvelle réédition) / 544 Pages / 21,90€ / Note★★★★★

L’Histoire

Cessant d’être les Jeannot de notre enfance et le gibier des Raboliot, voici que les lapins deviennent pour la première fois les héros d’une épopée. Ce récit a la simplicité des grands mythes. Comme eux, il est tissé de symboles : le sang versé, l’herbe rase et l’herbe haute. L‘oiseau noir et l’oiseau blanc, le grand chien qui vous pourchasse et qui vous sauve sans le savoir, l’eau qui noie ou qui vous porte, la « grande eau » que les lapins n’ont jamais vue et dont ils rêvent, et enfin ces innombrables petites fleurs des champs, avec lesquelles ils entretiennent une amitié complice et gourmande, incarnations fugaces du temps qui passe et de la Mort, leur éternelle compagne. Fable ? Œuvre de moraliste ? Livre de sagesse ? Richard Adams a simplement raconté une histoire – mais en lui prêtant une telle fraîcheur, une telle poésie et tant de mystérieux échos que nous croyons reconnaître une odyssée venue du fond des siècles. A nous de l’interpréter à notre façon, ou mieux de la lire avec des yeux d’enfant.

download

« Le Maître de garenne se faisait appeler Padi-shâ, ce qui veut dire « Sire Sorbier ». Je ne sais pourquoi, on disait « le » Padi-shâ, peut-être parce qu’il n’y avait qu’un seul sorbier des oiseleurs aux abords de la garenne. Il devait son rang non seulement à la vigueur dont il avait été doué dans ses jeunes années, mais aussi à sa pondération, à un caractère réservé qui contrastait fortement avec la nature impulsive dont font preuve la plupart des lapins. »

Mon Avis

J’avais entendu parler de ce livre en cours. Et avec une amie, ce fut une lecture commune (si vous voulez aller faire un tour sur son blog, c’est par ICI). Ce roman est d’une originalité incroyable ! C’est la première fois que je lis une histoire dont les personnages principaux sont des animaux. Ici, ce sont des lapins. Et c’est incroyable comme on s’y attache à ces petits lapins ! A la fin du roman, j’étais triste de devoir les quitter. Je voulais que l’histoire continue encore et encore (alors que c’est déjà un gros pavé). Généralement quand ça fait ça, c’est bon signe haha ! C’est une aventure incroyable, une belle épopée ! Et puis c’est sympas de voir comment les lapins vivent, comment ils font pour survivre de jour en jour. On veut savoir ce qu’ils vont faire dans telle ou telle situation. C’est un roman pour petits et grands. C’est à la fois un roman d’aventure mais aussi un peu science-fiction je dirais. C’est absolument palpitant ! C’est un peu comme Walking Dead, mais avec des lapins. Ils sont livrés à eux-mêmes, dans une nature hostile, avec des ennemis. Si le début est peut-être un peu long, quand l’histoire démarre vraiment, c’est tout simplement impossible de le lacher ! Il se dévore !

014

Alexandra

« Lucifer Box : Book 1: A Bit of Fluff / The Vesuvius Club » -Mark Gatiss (2015)

IMG_2133
Editions : Bragelonne / Sortie : 2015 / 264 Pages / 25,00€ / Note★★★★★

L’Histoire« Imaginez Oscar Wilde installé dans une chaise longue avec, dans une main, une cigarette hors de prix, et dans l’autre, « Le Club Vesuvius », plié de rire à la lecture de ce petit chef-d’oeuvre. Tout est dit. » The Times Literary Supplement. « Impossible d’imaginer un début littéraire plus délicieux, plus décadent, plus macabre, plus inventif et plus hilarant que celui-ci. J’en redemande ! » Stephen FryLucifer Box : portraitiste de talent, dandy, bel esprit, mauvais garçon… et le plus irrésistible des agents secrets de Sa Majesté. Lorsque les meilleurs scientifiques du royaume sont mystérieusement assassinés, Lucifer se lance dans une enquête trépidante, des clubs de gentlemen londoniens aux bas-fonds volcaniques de Naples, tout en déterminant la façon la plus seyante de porter un œillet blanc à sa boutonnière.  Une immersion étourdissante dans les arcanes d’un ordre occulte aux pratiques décadentes – et de ses secrets les plus sulfureux.

« Je m’appelle Lucifer Box, mais ça, vous le savez sûrement. Que ces quelques lignes griffonnées à la hâte finissent par constituer la base de mes mémoires ou qu’elles finissent emballées dans une toile cirée au fond du réservoir d’une chasse d’eau et ne soient découvertes que longtemps après ma triste fin, je ne doute pas que lorsque vous lirez ce récit, je bénéficierai déjà d’une renommée incontournable. »

Mon Avis : J’ai bien aimé cette histoire ! On a l’impression de trouver un autre détective comme Sherlock Holmes, avec son caractère propre, ses manières et ses pensées parfois extravagantes ! J’ai beaucoup aimé ce personnage, il est attachant. De plus, l’écriture est simple, et sans prise de tête. Et parfois drôle. Et je voulais absolument le lire, puisque l’auteur n’est autre que Mark Gatiss, alias Mycroft Holmes dans la série Sherlock ! Série que je chérie particulièrement ! Et cet acteur a beaucoup de talent ! Mais ce n’est malheureusement pas un coup de coeur, j’ai mis pas mal de temps pour le lire. Le début est en effet assez long à démarrer. Mais une fois l’enquête réellement lancée, on suit Lucifer dans une aventure incroyable ! Toujours avec élégance évidemment ! Par contre la couverture et les illustrations à l’intérieur son juste magnifiques, je suis complètement fan ! Je me procurerais la suite, parce-que je veux quand même savoir ce qui va advenir de ce Lucifer Box ! Un bon roman de Science-Fiction ! Sur la photo, pour accompagner le livre, il s’agit de ma montre gousset des éditions Bragelonne que j’avais gagné sur le Twitter de la Fnac ! Elle est tellement belle !

Alexandra

« The Martian » – Andy Weir (2011)

IMG_0549
Editions : Bragelonne / Sortie : 2011 / 404 Pages / 20€ / Note★★★★★

L’Histoire : Mark Watney est l’un des premiers humains à poser le pied sur Mars. Il pourrait bien être le premier à y mourir. Lorsqu’une tempête de sable mortelle force ses coéquipiers à évacuer la planète, Mark se retrouve seul et sans ressources, irrémédiablement coupé de toute communication avec la Terre. Pourtant Mark n’est pas prêt à baisser les bras. Ingénieux,habile de ses mains et terriblement têtu, il affronte un par un des problèmes en apparence insurmontables. Isolé et aux abois, parviendra-t-il à défier le sort ? Le compte à rebours a déjà commencé…

« Je boirai autant que nécessaire, et je me débarrasserai de mes déchets sur la surface martienne. Ouais, tu as bien compris, Mars, je vais te pisser et te chier dessus. Ça t’apprendra à vouloir me zigouiller. »

Mon Avis : Certainement ma plus belle lecture de l’année 2015 ! Mais quelle merveille ! Ce livre est tout simplement incroyable!! Je suis méga fan ! Andy Weir a une écriture juste et parfaite. Je suis fan du personnage de Mark Watney, qui est certainement devenu l’un des personnages que je préfère ! J’adore son caractère, il est formidable. Il est seul sur cette planète et arrive à nous faire rire de sa situation. Il trouve des solutions à tout. Il nous parle à nous lecteurs, et j’ai trouvé ce concept très réussi. J’avais tellement hâte de savoir la fin que les pages ont défilées sans même que je m’en rende compte. Un livre que je relirais encore et encore avec beaucoup de plaisir ! Palpitant ! Lisez-le !

Alexandra