Contemporain, Coups de Coeur, Inde, Littérature Anglophone

« These Foolish Things » – Deborah Moggach (2004)

Sans titre 1
Editions : Le Livre de Poche / Sortie : 2004 / 406 Pages / 7,10€ / Note★★★★

L’HISTOIRE

Délocaliser les vieillards ! C’est l’idée lumineuse qui va sauver le docteur Ravi Kapoor, un médecin londonien épuisé par son travail quotidien et par les soucis que lui cause son insupportable beau-père, Norman Purse, un vieux bonhomme égoïste, sans-gêne et, de surcroît, obsédé sexuel. Déjà expulsé de toutes les maisons de retraite convenables, Norman semble impossible à caser. C’est alors qu’un cousin de Ravi, un dynamique homme d’affaires, projette de créer en Inde une chaîne de maisons de retraite très « Vieille Angleterre », où des Britanniques d’âge avancé pourraient retrouver, au soleil et dans la paix, les mœurs et l’atmosphère de leur jeunesse. Dans la grande tradition de la littérature satirique anglaise, Deborah Moggach met en scène avec humour et tendresse ce petit monde dépassé par le temps, mais qui ne va pas tarder à découvrir que la vie peut encore apporter d’étranges bonheurs.

« Regardez un peu cette maison, dit-elle. On pourrait se croire en Angleterre. Mais avec du soleil. »

MON AVIS

Mais quel bonheur ! Quelle histoire ! Comme vous le savez maintenant, j’ai une réelle passion pour ce pays qu’est l’Inde, et avec ce livre, j’ai voyagée jusque la-bas et c’était magique ! J’ai visitée des temples, rencontrer des petits Indiens, rencontrer des Anglais dans leur hôtel. J’avais adoré le film (que je ne me lasse d’ailleurs pas de regarder encore et encore) avec son casting 4 étoiles ! Je voulais donc absolument lire le livre un jour. Et c’est chose faite ! Ils ont changé énormément de choses dans le film. Mais personnellement, j’ai aimé les deux, que ce soit le livre ou le film. C’était super !

Chaque pensionnaire de l’hôtel a sa propre histoire. Chacun à son excuse pour être venu jusqu’en Inde pour finir ses jours. Et certaines sont absolument improbables. Mais venant d’eux, ce n’est pas étonnant ! Ils ont chacun leur petit caractère. Au fil du temps, ils apprennent à se connaître, et deviennent de véritables amis, se connaissant chacun sur le bout des doigts. Pourquoi veillir ? C’est ce que certains tachent de comprendre. Et tentent ainsi d’en profiter jusqu’au bout, parfois jusqu’à choquer les plus jeunes !

Les hsitoires de familles sont au coeur même de ce roman. Les relations entre les aprents et les enfants ne sont pas toujours roses. Pareil pour les relations entre maris et femmes. Avons-nous vraiment fait le bon choix en épousant telle ou telle personne ? Suis-je heureux ? Certains découvrent alors en Inde une toute nouvelle vie, et plus important encore, se posent des questions et se découvrent eux-mêmes. Ils découvrent alors une personne qu’il ne soupçonnait abolsument pas être. Enorme coup de coeur pour Evelyn et le docteur Ravi Kapoor !

J’aimerais tellement aller en Inde un jour. Malheureusement ayant peur de l’avion, ça semble un peu compromis. Donc je voyage par mes lectures. Et celle-ci était absolument parfaite ! On découvre l’Inde dans tous ses aspects. Une très jolie lecture, avec des personnages très attachants. La morale de cette histoire ? On est vieux que si l’on se sent vieux. Profitez de la vie, quelque soit votre âge !

Alexandra

Publicités
Coups de Coeur, Inde, Littérature Anglophone, Témoignage

« A Long Way Home » – Saroo Brierley (2013)

17992155_1669130426727306_5177543441725685996_n
Editions : City / Sortie : 2013 / 256 Pages / 17,90€ / Note★★★★★

L’HISTOIRE

C’est un jour comme un autre dans la vie de Saroo. Le garçon, âgé de cinq ans, est dans une gare du fin fond de l’Inde en train de ramasser quelques pièces lorsqu’il monte dans un train à quai. Le lendemain, Saroo se réveille à Calcutta. Dans l’immense ville, il est complètement seul, sans aucun papier. Il est recueilli par un orphelinat où, quelques mois plus tard, un couple d’Australiens va l’adopter. Saroo grandit, mais, depuis l’Australie, il pense toujours à sa famille biologique. Pendant 25 ans, il scrute les rues et les villages indiens sur Internet, à la recherche d’images familières. Et là, le miracle se produitL’orphelin va alors se lancer dans un long voyage pour enfin retrouver sa mère et rentrer à la maison.

« Voilà vingt-cinq ans que je pense à ce jour. J’ai grandi à l’autre bout du monde, avec un nouveau nom, dans une nouvelle famille, en me demandant si je reverrais un jour ma mère, mes frères et ma sœur. Et me voici aujourd’hui devant une porte, au coin d’un bâtiment délabré, dans un quartier pauvre d’une petite ville poussiéreuse de l’Inde centrale ; le lieu où j’ai passé mon enfance. »

MON AVIS 

J’ai finalement décidé de commencé par celui-ci pour mon challenge d’Avril (voir article). Et oh mon Dieu ! J’avais été très chamboulée devant le film (voir mon avis). Et l’histoire m’avait fascinée et très impressionnée ! J’avais fait plein de recherches sur Saroo et vu plein de vidéos. Je voulais en savoir plus. Quand j’ai appris que Saroo, le héros de cette histoire, avait écrit son histoire, je n’ai pas hésité. Je me suis tout de suite acheté le livre.

Je l’ai lu en 2 jours ! C’est incroyable ! J’ai ressenti les mêmes émotions que pendant le film. C’est dur, triste, et émouvant ! Ce petit Saroo a vécu une histoire hors du commun. Il est l’exemple même du courage et de la volonté. Son témoignage est bouleversant. On se rend compte que certains passages ont été un peu modifié dans le film, mais d’autres trouvent plus de détails dans ce témoignage. Il avait beau n’avoir que 5 ans lorsqu’il s’est perdu, il garde en mémoire des détails impressionnants de ce qu’il a vécu dans la rue et dans ce fameux train qui l’a emporté si loin de chez lui.

Lorsqu’il évoque toute la recherche qu’il a mené pendant près de 5 ans il me semble, je ne pouvais plus lâcher le livre. Les pages défilaient sans que je m’en rende compte. Même si je connaissais la suite, j’était entrainée avec lui dans ces recherches, je voulais qu’il retrouve sa famille ! Je n’imagine même pas ce qu’il a dû ressentir lorsqu’il a finalement réussi à retrouver sa ville natale grâce à Google Earth ! Comme quoi Internet a du bon ! Sans Google et sans Facebook, il n’y serait peut-être jamais parvenu !

C’est un témoignage qui ne laisse clairement pas indifférent. On y voit la pauvreté de certains quartiers en Inde, la vie de violence et de peur que vivent les enfants là-bas, principalement quand ils sont livrés à eux-mêmes. C’est vraiment abominable, de savoir ça, ça me met hors de moi. Si je pouvais faire quelque chose, je le ferais. Peut-être donner de l’argent aux associations qui viennent en aide à ces enfants indiens. J’ai vu qu’il en existait. Et nous parfois qui nous plaignons pour un rien… Je vous assure que ça donne à réfléchir. On ne peut pas rester de marbre face à une telle situation, ni devant tous ces enfants, ni devant l’histoire de Saroo. Ce qui m’a surtout impressionnée, c’est la fin, lorsqu’il raconte qu’il a refait tout son voyage quand il avait 5 ans, tout son voyage lorsqu’il était perdu. La façon dont il raconte cela est bouleversanteUn livre que je vous recommande fortement. Saroo est incroyable !

Alexandra

Bilan, Inde

Challenge Avril – Mai 2017 : Lire des livres qui se passent en Inde !

Je continue mes challenges tous les mois. Etant une grande passionnée de l’Inde (je regarde beaucoup de films qui se passent là-bas), j’ai voulu entammer un nouveau challenge : lire des livres dont les hsitoires se passent en Inde !  J’aime tellement ce pays, les coutumes, les vêtements, les danses… Il y a certes la pauvreté qui touche énormément ce pays (je vous assure que si je pouvais faire quelque chose, je n’hesiterais pas). Je ne sais pas, je suis en amour pour ce pays depuis 2-3 ans. Du coup je décide de développer un petit peu plus cette passion. Voici la liste des livres à lire ce mois-ci :

  • Lion
  • Indian Palace
  • Les fabuleuses aventures d’un indien malchanceux qui devint milliardaire
  • Un fils en or
  • Pour quelques milliards et une roupie

Je commencerais pas Indian Palace de Deborah Moggach. Je suis une grande fan des deux films qui ont été fait autour du livre, donc j’avais très envie de le lire ! La liste est courte parce-que j’ai mes examens blancs la semaine prochaine, et que je revise et travaille depuis le début du mois. Donc je n’ai pas beaucoup de temps. En tout cas, si le challenge vous plait, n’hésitez pas à me rejoindre dans l’aventure !

BILAN MARS 2017:

Le mois de mars s’est terminé et je n’ai malheureusement pas eu le temps de lire tous les livres de la liste. Ce qui est logique, j’en ai mis deux fois trop, mais c’était pour avoir le choix. Et puis finalement, ce ne sont pas forcément des livres de la liste que je me suis mise à lire. Voici les livres que j’ai lu durant le mois de mars et le challenge des classiques :

  • Le lion
  • La ferme des animaux
  • Si c’est un homme
  • De tout mon coeur : Lettres à ses nièces

Les chroniques arriveront au fur et à mesure. Je rattrape petit à petit mon retard sur le blog. Bon week-end tout le monde !

Alexandra