Contemporain, Coups de Coeur, Littérature Anglophone, Romance

« Chocolat » – Joanne Harris (1999)

IMG_7921
Editions : Folio / Sortie : 1999 / 416 Pages / 8,20€ / Note★★★★★

L’HISTOIRE

Lansquenet est un petit village au cœur de la France où la vie s’écoule, paisible et immuable. L’arrivée d’une mystérieuse jeune femme, Vianne Rocher, et de sa fille, Anouk, va tout bouleverser. D’autant qu’elle s’avise d’ouvrir une confiserie juste en face de l’église, la veille du carême ! Dans sa boutique, Vianne propose d’irrésistibles sucreries. Et beaucoup succombent à son charme et à ses friandises… Car le chocolat de Vianne soigne les espoirs perdus et réveille des sentiments inattendus. Tout cela n’est pas du goût du comte de Reynaud et du curé, convaincus tous deux que les douceurs de Vianne menacent l’ordre et la moralité… En tout cas, la guerre est déclarée. Deux camps vont s’affronter : les partisans des promesses célestes et ceux des délices terrestres.

« Les senteurs mêlées du chocolat, de la vanille, du cuivre chauffé et de la cannelle sont enivrantes, puissamment suggestives ; l’âcre odeur terreuse des Amériques, le brûlant parfum résineux de la forêt tropicale. C’est ainsi que je voyage à présent, comme les Aztèques dans leurs rituels sacrés. Le Mexique, le Venezuela, la Colombie. La cour de Montezuma. Cortès et Colomb. Le nectar des dieux, bouillonnant et moussant dans des coupes cérémonielles. L’âpre élixir de la vie. »

MON AVIS

Le premier tome d’une trilogie que je voulais lire depuis très très longtemps !! J’ai adoré le film avec Juliette Binoche et Johnny Depp sorti en 2000. D’ailleurs on peut remarquer que l’adaptation cinématographique n’a pas traînée ! C’est certes différent, mais c’est génial aussi !

Le titre dit tout : Chocolat ! C’est un livre magnifique, qui se lit bien. On s’attache beaucoup à tous ses personnages que l’on rencontre dans le village. Ils ont chacun leur petit caractère, leur histoire, et on apprend à les connaître au fil des pages. Alors la tristesse s’installe évidemment quand l’un d’eux a de la peine, où s’il lui arrive malheur. J’aime énormément le personnage d’Armande ! On a l’impression de les connaître vraiment, d’être avec eux. On a envie de les rejoindre dans cette petite chocolaterie de Vianne Rocher, et de partager un petit bout de leur vie.

C’est une histoire très jolie, c’est un régal ! Le chocolat est évidemment très présent dans le roman. C’est le héro principal !  Ou l’ingrédient principal, comme vous voulez ! Certains détails de la préparation du chocolat donne vraiment faim. Donc c’est vrai que manger une petite gourmandise tout en lisant cette histoire est merveilleux. C’est une histoire gourmande en elle-même après tout. C’est un livre parfait pour cette fin d’année !

Mais c’est aussi une histoire sur les différences, sur les différents modes de vie des gens, les différentes croyances. L’acceptation de l’autre. Car le Curé de ce petit village lui, n’accepte pas les différences aussi facilement. Alors quand Vianne s’installe dans le village et ouvre sa chocolaterie à l’approche du Carême, c’est le drame. Et toute cette petite communauté va changer. Oh et comme dans le film, coup de coeur pour le personnage de Roux, qui est très attachant et tellement gentil ! J’ai très hâte de lire les deux autres, et de découvrir ce que va devenir Vianne et sa fille Anouk. Après ma lecture, je me suis empressée de revoir le film ! C’est vraiment une lecture qui m’a fait du bien ! J’avais toujours hâte de finir le travail pour pouvoir me replonger dedans ! Et je l’ai dévorer (c’est le cas de le dire) !

Alexandra

Publicités
Clubs de Lecture, Contemporain, Coups de Coeur, Littérature Anglophone, Polar / Thriller, Science-Fiction

« Behind Her Eyes » – Sarah Pinborough (2017)

IMG_7922
Editions : Préludes / Sortie : 2017 / 448 Pages / 16,90€ / Note★★★★★

L’HISTOIRE

LOUISE
Mère célibataire, elle est coincée dans un quotidien minuté. Un soir pourtant elle embrasse un homme dans un bar… sans savoir qu’il est son nouveau patron.
DAVID
Psychiatre renommé et dévoué à sa femme, il regrette ce baiser mais ne peut s’empêcher de tomber amoureux de son assistante.
ADÈLE
L’épouse de David semble n’avoir aucun défaut. Si ce n’est de vouloir à tout prix devenir l’amie de Louise… Fascinée par ce couple modèle, Louise se retrouve malgré elle piégée au coeur de leur mariage. Et peu à peu, elle commence à entrevoir des failles.

David est-il l’homme qu’il prétend être ? Adèle, aussi vulnérable qu’elle y paraît ? Et par quel secret inavouable sont-ils liés l’un à l’autre ?

« Tout le monde a ses secrets, Lou. Tout le monde devrait avoir le droit de garder ses secrets. On ne peux pas tout connaître d’une personne. Ce serait de la folie d’essayer. »

MON AVIS

Ce livre était juste INCROYABLE !! Cela faisait longtemps que je n’avais pas été aussi scotchée par un roman, et surtout par un polar. J’adore tout ce qui est polar psychologique et celui-ci entre clairement dans cette catégorie ! C’était dingue !!! C’est juste un énorme coup de coeur !

On suit tout d’abord Louise, jeune maman divorcée, qui rencontre un soir dans un bar, David. Un baisé échangé, rien de plus, mais elle pense à lui. Le lendemain ? Elle se rend à son travail et se rend compte que son nouveau patron n’est autre que ce David. Que faire ? Quelques jours plus tard, elle fait la rencontre d’Adèle, la femme de David, pour qui elle va avoir une profonde affection. Mais elle se met donc à mentir aux deux. Un trio se forme. Mais Adèle est-elle vraiment celle que l’on croit ? Et Louise dans tout ça ? Des chapitres nous ramènent dans le passé d’Adèle pour découvrir son histoire.

Ce qu’il y a de génial, c’est qu’il y a comme de la science-fiction aussi dans cette histoire. En effet, Louise se rend compte qu’elle est dotée d’un certain don quand elle dort. Mais je n’en dirai pas plus afin de rien dévoiler, car c’est une part très importante de l’histoire !

Mais vraiment mais quelle histoire ! C’est complètement fou ! On ne sait plus qui croire au fil des pages. Au final, il ne faut faire confiance à personne ! Et même quand vous pensez avoir percé le mystère qui règne autour de ces trois individus, vous vous trompez complètement. On ne s’attend vraiment pas à cette fin ! C’est une fin complètement dingue ! J’ai eu du mal à me sortir de cette lecture tellement j’étais impressionnée par la fin ! On ne s’y attend vraiment pas, et c’était génial ! Cela faisait longtemps qu’un livre ne m’avait pas prise à ce point. J’étais à fond dedans, impossible de lacher le livre !! 

Alexandra

Contemporain, Littérature Française

« Linea Nigra » – Sophie Adriansen (2017)

couv20731950
Editions : Fleuve / Sortie : 2017 / 493 Pages / 19,90€ / Note★★★★★

L’HISTOIRE

Ce roman est celui d’un amour naissant entre un homme et une femme. Ce roman est celui de cette femme bientôt mère. Et avant cela, enceinte. Entre ces deux états, un accouchement. Une fin et un début à la fois. La ligne noire verticale apparue sur le ventre de Stéphanie annonce ce tsunami, ce condensé fiévreux d’existence que provoque la maternité.

MON AVIS

J’avais adoré l’histoire du premier tome (voir ma chronique). Alors quand en début d’année un représentant est venu à la librairie est m’a donné le service presse de la suite, je ne pouvais qu’être contente. J’allais enfin savoir ce qu’était devenue cette jeune femme qui ne rêvait que d’une seule chose : devenir maman.

Alors je l’ai un peu moins appréciée que le premier. Tout simplement parce-que la nous sommes en plein dans la grossesse de cette jeune femme. Mais ce n’est pas ça qui m’a gênée. Mais le fait qu’il y avait certains détails sur la grossesse, des recherches sur des grossesses qui se sont mal passées, des maladies… C’était un peu trop dur à lire des fois. J’avais du mal. J’ai été obligée de faire une pause à un moment et de lire autre chose. Je vous assure que certains points ne me donnait asbolument pas envie d’avoir un enfant. Certains passages me faisait même peur en fait. Mais je parle uniquement de détails. Sinon c’était vraiment bien écrit et j’aimais beaucoup suivre la grossesse de Stéphanie.

Mais en dehors de ça, j’ai été ravie de retrouver les personnages, de voir ce qu’ils étaient devenus après tout ce temps. Retrouver Stéphanie était une joie, de voir sa rencontre avec Luc, et enfin sa grossesse tant attendue. Mais avoir un enfant ce n’est pas simple et elle a peur. On va donc la suivre tout au long de sa grossesse jusqu’à son accouchement et leur début de vie à trois.

J’aime toujours autant la plume de l’auteure et la façon dont son roman est traitée. C’est toujours sous forme de journal et ça se lit vite. C’est très facile à lire. La fin de l’histoire est émouvante, et j’espère que désormais, tout se passera bien pour Stéphanie, qu’elle a trouvée le bonheur et tout ce qui va avec.

Alexandra

Contemporain, Littérature Anglophone

« The Turner House » Angela Flournoy (2017)

couv61825201
Editions : Les Escales / Sortie : 2017 / 435 Pages / 21,90€ / Note★★★★★

L’HISTOIRE

Cela fait plus de cinquante ans que la famille Turner habite Yarrow Street, rue paisible d’un quartier pauvre de Detroit. La maison a vu la naissance des treize enfants et d’une foule de petits-enfants, mais aussi la déchéance de la ville et la mort du père. Quand Viola, la matriarche, tombe malade, les enfants Turner reviennent pour décider du sort de la maison qui n’a désormais plus aucune valeur, la crise des subprimes étant passée par là. Garder la maison pour ne pas oublier le passé ou la vendre et aller de l’avant ? Face à ce choix, tous les Turner, de Cha-Cha, le grand frère et désormais chef de famille, à Lelah, la petite dernière, se réunissent. Et s’il fallait chercher dans les secrets et la mythologie familiale pour trouver la clef de l’avenir des Turner et de leur maison ?

MON AVIS

Si le début me paraissait un peu long, je me suis ensuite laissée prendre par l’histoire émouvante de cette famille nombreuse. On suit ici plusieurs membres de la famille, mais surtout Cha-Cha, l’ainé de la famille, devenu chef de la famille après la disparition du papa. On est un coup dans le passé, un coup dans le présent. Et généralement, c’est un concept que j’aime bien dans les romans. Il permet de mettre l’accent sur certains points, d’avoir des précisions, et d’avancer au fur et à mesure de l’histoire, tout en assemblant les différentes pièces d’un seul et même puzzle.

C’est un roman vraiment très bien écrit. Mais je n’ai mit que 3/5 parce-que ce n’est pas un coup de coeur pour moi, et comme je l’ai dit le début était un peu long. J’ai mis un petit peu de temps à rentrer dedans. Mais je me suis accrochée, et j’ai bien fait. Car c’est une belle histoire.

Mais c’est aussi une histoire triste. Les conditions des noirs à une certaine époque, le racisme, les préjugés… Je me suis attachée à Cha-Cha. Toute cette famille comporte des caratères différents rattachés à tous les membres. Certains se rapprochent, d’autres s’éloignent. Et tout ceci, le passé comme le présent, se passe dans un seul et même lieu, leur maison de Yarrow Street. Cette maison est un membre à part entière de la famille et est au coeur de cette histoire. Oh et j’ai bien aimé cette histoire de fantôme que Cha-Cha tente d’élucider depuis qu’il est tout petit. La fin est très émouvante.

Alexandra

Contemporain, Littérature Française

« Mon Gamin » – Pascal Voisine (2017)

mon-gamin-933063-264-432
Editions : Calmann Levy / Sortie : 2017 / 235 Pages / 17,50€ / Note★★★★★

L’HISTOIRE

Pour la première fois depuis l’été de ses 17 ans, le chanteur Marc Adler-Olson retourne sur les lieux de son enfance, un village encerclé par les forêts de Picardie, où les six cents habitants côtoient depuis toujours les mille cinq cents patients de l’hôpital psychiatrique voisin. Le chanteur a donc grandi au milieu de gens différents, avec pour meilleur ami un handicapé mental de dix-huit ans son aîné, Francis, un jeune homme très gentil qui l’aimait plus que tout et l’appelait « mon gamin« . Il ne l’a jamais revu après l’été 1977, et il lui manque encore. Dans le bar-tabac de la rue principale, Marc croise un de ses copains d’enfance, surnommé « Mains-de-Marteau » pour sa tendance à faire usage de ses poings. « Tu sais, Marc, j’ai tout vu« , lui dit Mains-de-Marteau, et cette simple phrase replonge Marc dans ses souvenirs d’août 1977, l’été de ses premiers enthousiasmes musicaux et de ses premières sensations amoureuses, mais aussi l’été qui a fait dérailler sa vie.

MON AVIS

L’un des premiers romans que j’ai lu pour cette rentrée littéraire 2017. Ce n’est pas un coup de coeur pour moi. Dans l’ensemble j’ai plutôt bien aimé. Mais j’ai eu pas mal de difficulté au début du roman. Je n’arrivais pas à rentrer dedans, et c’était trop long. Mais j’ai décidée de continuer ma lecture, et finalement, j’ai bien fait. Car il a suffit d’un chapitre pour que tout change et j’ai dévorée toute la dernière partie ! Cela arrive avec certains livres, il ne faut pas lâcher l’affaire, on passerait à côté de bonnes histoires. En tout cas je félicite l’auteur pour qui c’est le premier roman, et c’est bien joué !

Une fois ce fameux chapitre dépassé, l’intrigue est prenante et on a envie de savoir tout ce qu’a vécu le personnage principal, ce qu’il a fait. C’est palpitant, mais aussi très tendre. Les relations entre certains personnages sont très émouvantes. On est prit d’affection pour eux. J’aime beaucoup aussi toutes les petites références à Elvis Presley (que j’aime beaucoup soit dit en passant haha). L’évolution du personnage principal est également intéressante. Le voir revenir sur les lieux de son enfance, sur les lieux où tout a commencé et où tout a changé (et je ne dirai pas pourquoi, c’est vraiment à découvrir). Les faits sont vraiment bien décrits, on est avec Marc, on veux savoir ce qui va lui arriver après tout ça. Comment il va s’en sortir. S’il y a des témoins. Donc, pas un coup de coeur, mais une très jolie lecture.

Alexandra

Contemporain, Coups de Coeur, Littérature Anglophone

« The Dress » – Sophie Nicholls (2011)

IMG_7528
Editions : Préludes / Sortie : 2017 / 352 Pages / 15,90€ / Note★★★★★

L’HISTOIRE

Par un matin d’hiver, Fabbia Moreno et sa fille Ella arrivent dans la petite ville de York. Fabbia veut essayer de fuir les fantômes du passé en ouvrant un magasin de vêtements vintage : une boutique de rêve, comme les femmes de York n’en ont encore jamais vu. Car la flamboyante Fabbia possède un don pour dénicher la robe idéale et l’adapter à chaque cliente. Bientôt, derrière la vitrine du magasin, les destins s’entremêlent, les identités se révèlent et les amours s’épanouissent… mais aussi la méfiance et la jalousie. L’exubérance de Fabbia dérange, et la jeune Ella, à la peau cuivrée, est une adolescente bien mystérieuse. Parviendront-elles à s’intégrer dans la communauté ? Quel sombre secret cache Fabbia derrière ses robes rouges et son accent chantant ? Sa fille elle-même sait-elle tout du passé des siens ?

« Elles traversèrent un labyrinthe de corridors, aux murs couverts de peintures et de portraits, aux tables d’acajou ornées de vases en porcelaine et de petites boîtes en argent. »

MON AVIS

Un de mes gros coups de coeur de cette rentrée littéraire 2017. C’est vrai aussi que c’est assez rare que je sois déçue par un livre de cette maison d’édition (voir article correspondant). Et celui-ci ne fait pas exception à la règle. Il est parfait pour les vacances (je l’ai lu au mois d’août pendant mes vacances d’été). C’est une belle histoire, pleine de poésie. On y parle de famille, d’amitié, d’amour, de femmes, et de robes. De plus, la couverture va parfaitement avec l’histoire, et je l’a trouve absolument magnifique.

Dans ce roman, on rencontre une jeune fille, Ella, ainsi que sa maman, Fabia (j’adore les prénoms au fait). J’aime énormément le personnage de Fabia : maman toujours là pour sa fille, femme extravagante qui vit dans son petit monde, empli de vintage et de rêves. Cette fameuse Fabia a un don : elle trouve toujours LA robe idéale pour n’importe quelle femme. Et à côté de cela, Ella va découvrir au fur et à mesure de l’histoire, un secret sur le passé de sa maman, un secret qui l’a touche elle aussi. C’est une belle histoire, où se mêlent aussi donc secrets, famille, passé et intégration.

Si vous aimez les secrets de famille, les robes, et les jolies histoires, ne tardez plus ! Lancez-vous sans plus attendre dans Une Robe Couleur de Vent !

Alexandra

Contemporain, Historique, Littérature Française

« Le Secret de l’Empereur » – Amélie De Bourbon Parme (2015)

le-secret-de-l-empereur-653664
Editions : Gallimard / Sortie : 2015 / 320 Pages / 20,00€ / Note★★★★★

L’HISTOIRE

En 1555, l’Empereur Charles Quint annonce aux dignitaires des Pays-Bas qu’il abandonne le pouvoir et qu’il transmet sa couronne à son fils Philippe, pour rejoindre le monastère de Yuste, au fin fond de l’Estrémadure. Déçu par un idéal impossible à réaliser, épuisé par des voyages incessants à travers ses royaumes, il se retire du monde pour se consacrer à sa dernière passion, digne d’un prince de la Renaissance : les instruments de mesure du temps. Ce roman est le récit de son renoncement, un acte exceptionnel dans l’Histoire, qui frappe ses contemporains autant qu’il résonne par son étrange modernité. C’est aussi l’histoire de son règne et de son obsession pour une horloge mystérieuse, dont le fonctionnement et la finalité, soudain, lui échappent. Aucun des maîtres horlogers qui l’entourent ne peut percer le secret de cet incroyable mécanisme. Après avoir étendu son Empire de l’Europe aux Amériques, parviendra-t-il à percer l’insondable mystère du temps? Pourquoi l’homme le plus puissant d’Occident, empereur du Saint Empire romain germanique, qui s’est opposé de toutes ses forces à la montée de l’Empire ottoman musulman, décide-t-il de quitter le monde ?

MON AVIS

Voici un tout nouvel article pour le challenge de Piko Books pour la #RLN2017 (voir article en question). Il s’agit d’évoquer un coup de coeur d’une ancienne Rentrée Littéraire. J’ai donc choisi Le Secret de l’Empereur de Amélie De Bourbon Parme, qui était sorti lors de la rentrée littéraire de 2015. Ce fut ma toute première année en librairie, et donc l’un de mes premiers coups de coeur !

Moi qui sortait tout juste d’une licence d’histoire, ce roman ne pouvait que me plaire. On est ici sous Charles Quint, dans son intimité. Et il y a cette mystérieuse horloge dont on tente de percer le secret tout au long du livre. J’ai tout simplement adoré cette lecture.

Que peut bien signifier cette horloge ? Que renferme-t-elle ? Un danger, une prédiction ? On y voit également les relations difficiles entre Charles Quint et son fils Philippe. Mais surtout son amour pour les horloges, pour les appareils permettant de mesurer le temps qui passe. Il voit ressurgir « les vieilles horloges du passé« . Toute cette passion est son héritage. Mais son fils en voudra-t-il ? Du génie ! Plongez dans l’intimité de l’Empereur Charles Quint, et découvrez l’histoire d’une mystérieuse horloge.

Alexandra