« The Words in My Hand » -Guinevere Glasfurd (2016)

img_17711

Editions : Préludes / Sortie : 24 Août 2016 / 448 Pages / 15,90€ / Note★★★★★

L’Histoire : Quand Helena Jans van der Strom arrive à Amsterdam pour travailler chez un libraire anglais, la jeune femme, fascinée par les mots, a appris seule à lire et à écrire. Son appétit pour la vie et sa soif de connaissance trouveront des échos dans le cœur et l’esprit du philosophe René Descartes. Mais dans ce XVIIe siècle d’ombres et de lumières, où les penseurs sont souvent sévèrement punis, où les femmes n’ont aucun droit, leur liaison pourrait les perdre. Descartes est catholique, Helena protestante. Il est philosophe, elle est servante. Que peut-être leur avenir ? A partir d’une histoire d’amour avérée et méconnue, Guinevere Glasfurd dresse le portrait fascinant d’une femme lumineuse en avance sur sont temps. Un roman de passion et de liberté sur fond de fresque envoûtante des Pays-Bas au « siècle d’or ».

« On peut contempler le monde dans une seule goutte d’eau. Pour cela, il suffit d’observer. »

Mon Avis : Encore un autre coup de cœur de cette nouvelle rentrée littéraire. Je l’ai dévoré ! L’histoire se passe à Amsterdam au XVIIe siècle, c’est-à-dire, tout ce que j’aime. J’aime les romans d’époque. Une histoire d’amour compliquée entre une servante et un homme de science, qui n’est autre que Descartes. L’auteure nous explique un côté non connu de Descartes, en y ajoutant ses petites touches personnelles, ce qui ne gâche rien, bien au contraire. On y découvre également le rôle des femmes, et le fait que ces dernières souhaiteraient avoir plus de droits, notamment le droit d’écrire. Helena est un personnage très attachant et très fort. Son amour pour l’écriture et tous les instruments pour écrire, est formidable. Cette partie prend beaucoup de place dans le roman. La fin est triste, et je ne m’y attendait pas du tout. La relation d’Helena avec sa fille est magnifique. Et j’ai adoré suivre l’évolution de sa relation avec Descartes, qui reste ambiguë du début à la fin. Car absolument tous les sépare. En bref, une très belle découverte que je recommande à tous les fans de romans historiques comme moi. On est plongé dans les mœurs du XVIIe siècle, sans fausse note. Un roman vraiment fascinant et captivant !

Alexandra

Publicités

2 réflexions sur “« The Words in My Hand » -Guinevere Glasfurd (2016)

  1. Ohlala alors lui, il faut que je le lise c’est certain. Ton avis est juste trop trop tentant ! En plus j’adore découvrir des personnages historiques dans des romans comme ça. En plus cette période historique est passionnante. N’empêche en juin j’avais du lire deux livres parus chez prélude pour l’association partenaire de ma librairie et franchement ils font de super textes j’ai l’impression. faudrait que je me penche un peu plus sur eux.
    La dernièrement j’ai lu la valse des arbres et du ciel de Guenassia chez Albin Michel pour la rentrée littéraire et qui est dans la même principe que celui-ci sauf qu’on y découvrir la fin de la vie de Vincent Van Gogh et aussi la difficulté d’être une femme au XIXème siècle. C’était excellent. Je suis sûre que tu aimeras.
    Bon en tout cas merci pour la découverte. Pourrais-tu me le prêter le 12 ou tu dois les rendre ?

    Aimé par 1 personne

    1. Pas de soucis je vais te le prêter 🙂 Elle m’a pas dit de les rendre donc je vais rien dire et les garder xD Et j’avais pensé à toi en le lisant parce que j’étais sur que ça te plairait 🙂

      Et pour merci pour ton conseil, tu me donnes envie de le lire, je me le note 🙂 Merci

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s